Des journalistes formés sur «le projet Vih/sida»

La journée du 04 janvier 2012 dédiée aux Martyrs de l’indépendance a été mise à profit par Nelly Tangua et Marcel Nzuiki Mayemba, respectivement Directrice nationale chargée de l’Information, Communication, Reporting de la Croix-Rouge /Rdc et coordonnateur du « projet de lutte contre le Vih/sida avec l’approche premiers secours et santé à base communautaire en action » pour renforcer les capacités des journalistes de l’audiovisuel et de la presse écrite, membres du club des amis de la Croix-Rouge. C’était l’occasion d’un atelier organisé à l’Institut technique médical/ Croix-Rouge de la commune de Matadi. 

Nelly a parlé du contexte du projet Vih/sida dans le Bas-congo, de ses objectifs globaux, du rôle des médias ainsi que des stratégies de communication sur base du plan d’action bien ventilé dans le temps et dans l’espace.  Cela devrait passer par des canaux appropriés pour la promotion de la santé de la population par la réduction et la prévention du syndrome dans les trois zones de santé du Bas-congo retenues pour la circonstance, à savoir Kisantu, Nzanza et Seke-Banza.
Elle a défini les résultats attendus de la presse dans son rôle de vulgarisation de bonnes pratiques pour la promotion des services et la conscientisation des masses pour éviter toute stigmatisation à l’égard des personnes vivant avec le Vih/sida dans nos communautés respectives.

 Abordant les objectifs spécifiques du programme débuté au Bas-congo en 2006, actuellement en phase exécutoire effective dans les trois zones de santé précitées, le coordonnateur Marcel a rendu publics quelques résultats déjà réalisés dans la sensibilisation des leaders et des masses sur les effets de cette pandémie ; dans l’accès aux services qualifiés de dépistage, de prévention, de prise en charge, d’accompagnement et mise en place du réseau des volontaires actifs grâce à l’implication de tous. Le sida étant une maladie comportementale, il ne peut se guérir en un jour. D’où l’apport des médias est vivement souhaité à 90%.  

Ainsi donc, au regard de la faible connaissance, de la faible appropriation du problème et de l’ignorance des textes et lois y relatifs par la première cible qui est la population, les journalistes formés ont été invités à intensifier la bonne communication en la matière vers elle, à l’orienter vers les services accompagnateurs et la mobiliser par voies de canaux sûrs.
La mise en commun des propositions d’activités à planifier à court terme ; des visites auprès du médecin inspecteur provincial du Bas-congo Oscar Mavila Vilakana, auprès des partenaires du programme national de lutte contre le sida, au poste d’écoute , d’animation, de conseil et d’orientation ainsi qu’au kiosque d’éducation et de distribution des préservatifs pour la zone de santé de Nzanza ont constitué la boucle du séjour de travail de la première communicatrice de la Croix-Rouge/Rdc à Matadi.    

Emmanuel Lukeba.

Leave a Reply