Des infiltrés rwandais présentés à Matata Ponyo

Le séjour du Premier ministre, Matata Ponyo Mapon, dans la province de Nord Kivu n’est pas du tout repos. A en croire ses proches collaborateurs sur place dans cette partie du pays, après la visite de réconfort aux populations de Bunagana et Mugunga, le chef de l’éxecutif a reçu en audience, vendredi 8 juin 2012, plusieurs représentants des communautés de la province, notamment les Nande, Tutsi, Hunde et Hutu à qui il a réaffirmé la volonté gouvernementale de stabiliser la situation sécuritaire sur l’ensemble de la  République Démocratique du Congo. 

Outre la rencontre avec les membres de ces communautés, le Chef du gouvernement a eu un long entretien sur les questions liées à la sécurité dans l’Est avec une délégation de la Monusco conduite par Mme Irute Debré Sélassié,  n°1 de la Mission onusienne dans le Nord Kivu. Il a ensuite reçu une délégation des ONG et associations féminines de la province, les femmes et les enfants étant les premières victimes de ces conflits. Aux uns et aux autres, le Premier ministre a exprimé la ferme volonté du gouvernement de mettre fin à une situation qui sème la désolation dans des milliers des familles. 
 
La série d’audiences a été bouclée avec celles accordées aux délégations de la société civile du Nord-Kivu, de l’Assemblée provinciale, du CNDP, des opérateurs économiques et des représentants des confessions religieuses du Nord Kivu. 
Face à tous ces délégués, le message est demeuré le même : le gouvernement met tout en œuvre pour  parachever la stabilisation de la situation sécuritaire et de la paix en République Démocratique du Congo. 
Pendant son séjour au Nord-Kivu, Matata Ponyo s’est aussi rendu dans les installations du DDRR où plus de 24 infiltrés du M23 lui ont été présentés. Balayant tous les doutes jusque-là distillés sur la place de Kinshasa, ces infiltrés ont confirmé leur appartenance au M23 et révélé qu’ils proviennent du Rwanda voisin où ils ont été incorporés de force au sein de ce prétendu mouvement rebelle.
Rappelons que  c’est depuis le jeudi 7 juin 2012 que le Premier ministre se trouvait à Goma qu’il devait quitter hier dimanche. Il était à la tête d’une  délégation de près de 8 membres du gouvernement. 
 
Tshieke Bukasa

Leave a Reply