Des experts japonais à Kinshasa pour le renforcement des capacités des maîtres- formateurs de l’INPP

Décidément, le Japon est déterminé à accompagner la République démocratique du Congo dans la qualification de sa main d’œuvre locale. Lundi 18 juin 2012, le gouvernement congolais et celui de l’Empire du Soleil levant ont, dans le cadre de la coopération financière non remboursable, signé un Accord  de don d’une valeur de 23 millions de dollars américains, au profit de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP). Il s’agit plus précisément de la construction d’un complexe administratif devant abriter des ateliers, des salles de classes, des salles de conférences et des équipements de la direction provinciale de la ville de Kinshasa de cet établissement public.  
Une semaine après, soit le mardi 26 juin 2012, une délégation d’experts japonais, conduite par le représentant résident de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) en RD Congo, Eiro Yonezaki, est descendue au siège de la direction provinciale de l’INPP/Kinshasa pour la deuxième phase de la coopération technique relative au renforcement des capacités, mieux la formation des maîtres-formateurs de cette institution publique congolaise. Cette formation, a précisé Eiro Yonezaki, ira jusqu’à la fin de l’année 2013.
 
Sous la supervision du professeur Fujimoto, trois experts japonais, s’attelleront au renforcement des capacités des maîtres-formateurs appelés, à leur tour, à former les formateurs des apprenants de l’INPP. Au terme de ce programme, a rassuré le professeur Fujimoto, « les formateurs de l’INPP vont bénéficier de la formation des maîtres japonais. Cette formation, a-t-il renchéri, ne consistera pas seulement au transfert des technologies, mais aussi à l’évaluation et au contrôle de la formation pour former un plus grand nombre.
Dans son adresse de circonstance, le représentant résident de la JICA en RD Congo, Eiro Yonezaki, a fait savoir que la coopération technique entre son institution et l’INPP comporte deux phases. La première a trait à la fourniture des équipements et des matériels didactiques, dont le second lot se trouve déjà dans les entrepôts l’aéroport international de N’Djili ; la seconde met l’accent sur la formation des maîtres-formateurs. Et, le représentant-résident de la JICA en RD Congo reste convaincu qu’au terme de celle-ci, l’INPP deviendra le Centre de référence en Afrique Centrale.
 
Pour sa part, l’Administrateur directeur général de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe, s’est réjoui de l’aboutissement heureux de la première phase de cette coopération technique. L’accord signé lundi 18 juin 2012, a-t-il souligné, demeure le couronnement des efforts et sacrifices consentis par toute son équipe. Cette satisfaction de Maurice Tshikuya est bien justifiée d’autant plus que c’est pour la toute première fois depuis sa création que l’INPP arrache un projet éléphantesque pour l’intérêt supérieur de la nation.  
 
Michel  LUKA

Leave a Reply