Des engagements de plus de 1,5 milliards USD dans le secteur agricole

DSCF9962Aides-toi et le ciel t’aidera. J-Chrysostome VAHAMWITI a fait sien cet adage populaire à l’issue du Business Meeting pour le financement du Programme National pour l’investissement agricole en RDC qui a clôturé ses travaux le samedi au Grand Hôtel Kinshasa. On a noté des  engagements des investisseurs et du gouvernement pour le financement de ce Plan National d’Investissement Agricole (PNIA). La rencontre a réuni des experts du ministère de l’Agriculture et Développement Rural, des partenaires financiers et techniques et des investisseurs nationaux et internationaux venus des quatre coins cardinaux de la planète. Ce serait une lapalissade que de dire que cette rencontre n’a pas obtenu des résultats attendus et palpables, à voir les promesses fermes tant des investisseurs étrangers et locaux que du gouvernement central. Ce, par la voix la plus autorisée des délégués de ces partenaires techniques et financiers internationaux que celle du Ministre des Finances qui a effectué le déplacement du Grand Hôtel Kinshasa.

Dans son mot des circonstances, VAHAMWITI a rendu un hommage particulier au chef de l’Etat, en sa qualité de commandant suprême des FARDC qui viennent d’infliger une défaite totale aux rebelles du M23. Une victoire qui va booster la campagne agricole dans cette partie du territoire national où l’on n’a pas besoin des semences chimiques pour relancer l’agro-pastorale. Il a ensuite lancé un appel pathétique aux investisseurs internationaux pour venir tenter leurs chances en RDC qui dispose des potentialités illimités dans ce domaine agricole. Il y a de la place pour tout le monde car la RDC peut nourrir un milliard d’hommes sur la terre, a-t-il déclaré la main sur le cœur. Il a enfin remercié tous ceux qui ont de loin et de près contribué à la réussite de Businesse Meeting ainsi que tous les experts nationaux et étrangers qui ont participé à ces travaux de deux jours en partageant leurs expériences avec les autres.

Pour leur part, après avoir reconnu les efforts consentis par le gouvernement aussi bien au niveau de l’amélioration progressive du climat des affaires, du secteur judiciaire que de l’assainissement des finances publiques et du système bancaire privé caractérisé entre autre par la maitrise du taux de change et le recours à l’épargne, les partenaires techniques et financiers internationaux ont promis de mettre la main au portefeuille à la hauteur, dans un premier temps, de l’enveloppe de 1 milliard 282 millions des dollars Us. C’est le crédo proclamé haut et fort par la Banque Mondiale, l’USAID, la Banque Africaine de Développement, l’Union Européenne, la Belgique, le KOICA japonais, le Fonds International pour le développement Agricole ou FIDA et le GIL ABEL.

            Selon la responsable de FIDA, son organisme dispose d’une enveloppe de 41 millions des dollars Us et la Belgique a promis de mobiliser la somme de 200 millions des Dollars Us à verser dans la corbeille des investissements agricoles.

            Le gouvernement central, par la bouche de son argentier, a pris plusieurs engagements significatifs. Outre la promesse de mettre à la disposition de ce secteur une enveloppe budgétaire toujours croissante d’année en année, le Fonds de Promotion de l’Industrie a été instruit de  libérer chaque année la somme de 10 millions des dollars Us et cela pendant huit ans. Le paiement sera régulier au sujet de la contrepartie des projets et un appui aux parcs agro-industriels sera réalisé jusqu’en 2018. Tout comme l’appui à la structuration des organisations paysannes et à leurs activités à travers les campagnes agricoles, a indiqué KITEBI Patrice. Dans un bref délai, le gouvernement a promis  la mise en place du Fonds National de Développement Agricole.

            Ainsi donc, d’une manière générale, l’enveloppe atteindra au total la somme de 1,603 milliards des dollars Us sur les 5 attendus d’ici l’an 2018, s’est vanté le Ministre des finances, relayant son collègue de l’Agriculture et Développement Rural.

F.M.   

Leave a Reply