Des Congolais très remontés assiègent l’ambassade du Rwanda à Bruxelles

Samedi 28 juillet 2012 à Bruxelles, un peu plus de trois cent cinquante manifestants ont répondu à l’appel d’une marche contre Paul Kagame président du Rwanda dont les mésaventures par le M23 interposé, provoquent des déplacements des populations et sèment la mort au Nord-Kivu.
Partie de la sortie du métro Trône sous la statue du Roi Léopold II à 15h30, soit quatre-vingt dix minutes après l ‘heure annoncée, la marche suivra l’avenue Bélliard pour prendre plus tard l’avenue Tervuren.

À 17h00, les manifestants étaient encore au rond-point Montgomery. Trois quarts d’heure plus tard, ils atteindront enfin l’ambassade du Rwanda, hyper protégée par la police.
À peine arrivés au point de chute de la marche, comme dopés par la grande présence des policiers, quelques manifestants s’en prendront aux chevaux de frises, apparemment pour se diriger vers l‘ambassade du Rwanda. Ce qui entraînera une réaction quelque peu musclée de la police avec du gaz lacrymogène. Cela aura pour effet d’éloigner les téméraires.
Les manifestants lanceront durant longtemps des slogans anti-Kagame.
Point commun de ces dénonciations : le pillage des minerais congolais par le régime rwandais, les visées expansionnistes de Paul Kagame qui dans ses rêves les plus fous se voit empereur de l’est de la RD Congo, les millions de morts que monsieur Kagame a sur la conscience et surtout la création de pseudo rebellions à l’est de la RD Congo. La dernière en date le M23 est un ramassis de bidasses manipulés et instrumentalisés.


Les policiers auraient été moins nombreux, la colère des Congolais pouvait facilement mettre à mal l’ambassade du Rwanda.
Avant la dispersion de la manifestation, quelques messages à l’intention de la presse seront lus par les organisateurs ainsi que par des délégués venus de France, d‘Allemagne…
Alors que tout semblait fini et que la police avait informé les manifestants qu’un tram arrivait pour eux, quelques uns se coucheront entre les rails du tram venu en sens inverse et qui se dirigeait vers Tervuren. Il y aura alors attroupement. Un manifestant se glissera sous le tram avec l‘intention d‘y rester ou pire de se faire écraser. Le temps de l’exfiltrer, la circulation sera perturbée, puis arrêtée. La police sera obligée de constituer un cordon pour repousser les manifestants en direction du rond-point montgomery. Sur le trajet, il y aura quelques affrontements entre la police et les manifestants. Deux d’entre eux finiront la journée à l’hôpital, évacués en ambulance avec des membres supérieurs mal en point, peut-être même cassés.
Afin d’éviter tout dérapage, la police canalisera le retour des manifestants jusque dans le métro, de la station Montgomery jusqu’à la Porte de Namur.
Cette manifestation était un message très clair à monsieur Paul Kagame: « Le temps de jouer au boy-scout est révolu. Le Congo appartient aux Congolais, et cela n’est pas négociable. Le M23 doit rentrer dans le ventre de son géniteur. En cas de guerre déclarée, les Congolais s’assumeront avec certitude de marcher sur Kigali, point de départ de la guerre et en déloger le monarque auto-investi.»


Bruxelles le 29 juillet 2012
Cheik Fita

Leave a Reply