Des bandits attaquent une église et humilient le pasteur

 

Alors que les églises et autres lieux de prière de la ville de Kinshasa étaient envahis vendredi 24 décembre au soir par de chrétiens dans la ferveur de célébrer dans la foi la veillée de la nativité de l’enfant Jésus, Prince de la paix, un groupe de chrétiens d’une église de réveille dans la commune de Makala, dans le quartier qui adosse le mur de soutènement sur la route By-pass ont passé cette fête dans une angoisse insoutenable. Ils n’ont pas eu le plaisir de communier avec joie à la naissance du Christ sauveur. Selon le récit rapporté au Phare par plusieurs victimes, en dépit du travail qu’abat la police pour sécuriser les Kinois malgré tous les numéros d’appels d’urgence publiés dans les médias pendant les fêtes, c’est en plein culte que ces fidèles en pleine prière ont été visités par un groupe de bandits à main armée qui font actuellement des misères à la population et sapent tous les efforts mis en place par la police nationale dans la ville de Kinshasa.

Comme d’habitude, ces inciviques qui opèrent dans les nombreuses poches noires que l’on compte dans la ville, après avoir pris le contrôle effectif des lieux et tenu leur victimes en respect afin de dissuader et de contrôler tout récalcitrant éventuel, ont d’abord fait main basse sur toutes les offrandes du jour avant de dépouiller les chrétiens présents de tous leurs biens de valeur : téléphones portables, bijoux et argent.

Cependant, non content, du butin de la razzia empoché, ces malfrats vont pousser le bouchon de la criminalité et de l’immoralité jusqu’à son paroxysme. Pour ce faire, ils vont du haut de la chair en plein exercice de son ministère déshabiller l’homme de Dieu comme un verre de terre devant les fidèles embarrassés.

Et à tour de rôle et humiliation suprême, ces bandits vont contraindre tous les fidèles à venir toucher aux bijoux de famille de leur berger. De l’épouse de cet homme de Dieu qui s’était soustraite de la pieuvre, ceux-ci ont dit publiquement que celle-ci avait eu de la chance sinon elle allait être violée devant tous les fidèles.

Et depuis cet incident, l’église est dans la nature. C’est comme pour dire que l’insécurité se porte bien à Kinshasa. Pour cela, il est vraiment important d’augmenter le nombre de patrouilles pédestres et motorisées et doter la police de nouveaux moyens de locomotion le plus tôt possible.

 

A.Vungbo

Leave a Reply