Denis Lessie trahi par ses SMS

Reclamées depuis le début du procès par le Tribunal de Garnison Militaire de Gombe (TGM), les preuves établissant l’implication de Denis Lessie et ses complices à savoir, l’Adjudant Kasongo et Thierry Okunhimo  Mambusa dans le dossier d’escroquerie à l’endroit de Jean-Baptiste Ntahwa, ministre honoraire du budget, ont été finalement présentées au cours de l’audience publique du jeudi 27 juin 2013, à la prison de Ndolo. Il s’agit principalement des SMS que le prévenu Denis Lessie adressait régulièrement à Jean Baptiste Ntahwa pour des demandes d’argent et de véhicule devant faciliter sa mission. Lesdits SMS qui sont enregistrés et sauvegardés dans l’appareil téléphonique de la partie civile Ntawha, attestent que l’auteur qui a été identifié par son numéro d’appel n’est autre que Denis Lessie. Les messages, au nombre de 15, prouvent à suffisance que le télé-évangéliste Lessie s’est adressé à Ntawha à plusieurs reprises non seulement pour lui demander des biens et des fonds en espèces, mais également pour rendre compte de ses démarches et de l’évolution de son dossier. Après avoir pris connaissance de ces messages, le tribunal a renvoyé l’affaire au 4 juillet pour examiner au fond lesdits SMS.

            En effet, l’audience publique du jour était consacrée à l’audition de  Drolia Omedal, victime d’escroquerie du véhicule Hyundai acheté le 27 juillet 2012 par le mandataire de Ntahwa, Denis Lessie qui se faisait passer pour le conseiller spirituel du Président de la République. Comme c’est le commissionnaire Maurice Mishka Dios qui avait conclu cette transaction, Drolia Omedal avait alors demandé aux membres de la composition d’autoriser celui-ci à expliquer  ce qui s’était passé. Le tribunal ayant accédé à cette demande, le Commissionnaire Mishka a pris la parole pour dire que son métier est de vendre des véhicules. C’est en cette qualité que Drolia Omedal s’était appuyé sur lui pour acquérir le véhicule Hyundai auprès de Denis Lessie à 33000$. Il a indiqué que son patron était en contact téléphonique avec Lessie au moment de la conclusion de la vente de ce véhicule. Et lorsqu’il s’était rendu au domicile de Lessie pour récupérer les clefs dudit véhicule pour le compte de Drolia, il avait vu au domicile de celui-ci deux véhicules, une Toyota et une jeep ML.

A la question de savoir si lesdits véhicules appartenaient à Lessie, Mishka a répondu qu’il en était convaincu, parce qu’il avait croisé plusieurs fois à bord.

Pour répliquer à ces propos du commissionnaire, Denis Lessie a indiqué qu’il n’a jamais eu les véhicules précités lors du marché de la jeep hyundai. Ces véhicules lui sont parvenus juste après la donation de Ntahwa.Le télé-évangéliste soutient  tantôt avoir obtenu la Toyota et la ML auprès de ses fideles, tantôt il affirme que c’était le fruit de ses propres efforts. Il a en outre révélé qu’il n’a jamais été chargé par Ntahwa de vendre en son nom le fameux véhicule. Et de clamer : «C’est mon ami. Et c’est au nom de cette amitié qu’il m’a fait cette donation».

            Réagissant à ces propos, le collectif des avocats de Nthawa a fait constater au tribunal qu’il y a contradictions dans le chef du prévenu Denis Lessie dans la mesure où il soutient une chose et son contraire.

Prenant à leur tour la parole, les avocats de Drolia ont une fois de plus sollicité du tribunal la restitution du véhicule de leur client qui se trouve être en détention jusqu’à ce jour à l’ANR pour des raisons d’enquête. Ils ont insisté sur le fait que Lessie ne conteste pas ladite vente. Il en est de même de Ntahwa qui reconnait avoir donné mandat  au prévenu précité de procéder à la vente du bien. Ils ont ajouté que leur client Drolia, Canadien de nationalité, avait acheté en bonne et due forme sa voiture.

            Après avoir entendu la partie civile Drolia, le tribunal a procédé à la confrontation de Ntahwa aux prévenus.

            Dans sa narration des faits, le ministre honoraire Ntahwa a indiqué au tribunal que le prévenu Lessie et ses associés lui ont escroqué d’importantes sommes d’argent et des biens. Ils lui ont fait croire, usant de leur fausse qualité, qu’il existerait entre lui et Jaynet Kabila un litige qu’il fallait réparer le plus vite possible en payant des amendes pour faire la paix. Ledit conflit était inventé par eux même. Il a renchéri que lui qui ne savait rien de toutes ces magouilles il avait fini par céder parce qu’il s’agissait du chef de l’Etat, il ne voulait être en conflit avec lui ni avec les membres de sa famille.

Interrogé sur l’acte de cession établit au nom de Lessie, Ntahwa a révélé avoir agi ainsi parce que c’est Lessie qui était chargé de vendre ledit véhicule en vue de réunir la somme nécessaire à l’achat de la jeep prétendûment exigée par le Raïs. Il a saisi l’occasion pour dire sa déception face au comportement de Lessie, qui a toujours clamé être son ami alors que son comportement prouve le contraire. Un bon ami ne peut pas faire du mal à son ami.

-Tribunal : Aviez-vous pris soin de vérifier auprès de Jaynet s’il y avait conflit entre vous deux ?

-Ntahwa : J’avais confiance en l’Adjudant Kasongo wa Ngoy, élément de la garde républicaine.  Celui-ci opérait sous un faux nom de Bisimwa et se faisait passer pour un capitaine dans cette entreprise criminelle. J’avais confiance également en son complice Thierry Okunhimo qui se faisait passer pour le frère du Raïs et qui opérait au nom de Mulindwa. A cause de cette confiance, j’avais trouvé inopportun de procéder à la vérification auprès de la sœur jumelle du Raïs parce que j’avais estimé que si Jaynet Kabila voulait s’adresser a moi, elle l’aurait fait directement. Et comme elle était passée par le canal de son frère, j’ai cédé. A la question de savoir s’il n’espérait pas une contrepartie à son action, il a précisé que c’était juste pour restaurer la paix entre les deux parties.

Le ministère public a demandé à Lessie d’expliquer pourquoi lui qui prétend avoir des moyens avait-il sollicité un véhicule de Ntahwa ?

-Lessie : parce que je l’avais soutenu avec mes prières, jeûne et autres sacrifices.

Le ministère public a demandé au tribunal de dire établi en fait comme en droit le faits reprochés à Lessie et à ses complices parce qu’ils en sont les auteurs.

Les avocats de Ntahwa ont fait savoir que leur client avait facilement accepté Mulindwa comme frère du chef de l’Etat parce que sa morphologie ressemblait réellement à celle du chef de l’Etat. Il s’est avéré par la suite que cette ressemblance fortuite de l’homme n’avait rien à avoir avec le Raïs. Et Lessie lui était entré en jeu au debut du mois d’avril. Il l’avait appelé pour qu’ils collaborent ensemble. Leur client avait pour la première fois refusé parce qu’il lui aurait fait des chantages à la télévision comme quoi il aurait refusé de signer un dossier sur une fille accidentée qui serait même morte, ce qui n’est pas vraie. La fille en question est en vie. Peu après Ntahwa avait accepté parce que Lessie avait insisté et en tant qu’enfant de Dieu, il ne pouvait pas continuer à résister. C’est à cette occasion que Lessie l’aurait informé de sa nomination comme conseiller spirituel du Chef de l’Etat.  Ntahwa a renchéri qu’il était venu le voir avec un véhicule de la présidence pour confirmer ses nouvelles fonctions. Il a relevé qu’après avoir empoché l’argent, Denis Lessie avait disparu de la circulation.

Le ministre honoraire du Budget a rappelé que lorsque le dossier était arrivé à l’ANR, Denis Lessie avait mandaté sa femme pour lui demander pardon afin qu’il retire sa plainte. Convoqué au niveau de ce service spécialisé, il avait pris l’engagement de restituer tout l’argent ainsi que le bien qu’il lui avait escroqués. Il a fait savoir qu’il avait une confiance aveugle en Denis Lessie, serviteur de Dieu comme lui. C’est ainsi qu’il ne lui avait pas exigé des décharges.

Murka

Leave a Reply