Déclarations fiscales

Muzito toujours menaçant…

Le Premier ministre Adolphe Muzito poursuit sa croisade de sensibilisation du monde des affaires, des secteurs publics comme privés ou mixtes, au civisme fiscal. Hier lundi 29 mars 2010, il avait comme interlocuteurs, à l’Hôtel du Gouvernement, les opérateurs économiques privés regroupés au sein de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC). Conduits par Jean Kalala, Administrateur Délégué et Simon B. Tuma-Waku, Vice-Président National en charge des Mines à la Fédération des Entreprises du Congo, ils se sont entendus dire que la préoccupation primordiale du gouvernement était de les voir faire des déclarations fiscales exactes, conformes et sincères au niveau de la Direction Générale des Impôts.

            Il leur a été rappelé l’impératif de s’acquitter de leurs obligations fiscales avant le 31 mars de chaque année, dans le cadre de la campagne du civisme fiscal. Adolphe Muzito n’a pas hésité, comme il l’avait fait devant les mandataires des entreprises publiques et des sociétés d’économie mixte, à brandir les pénalités prévues par les textes à l’endroit des hommes et femmes d’affaires coupables de fraudes fiscales, de déclarations fiscales falsifiées ou de non paiement de leurs redevances fiscales après le délai-butoir du 31 mars 2010, en ce qui concerne l’exercice fiscal 2009.
            A ce propos, il a enjoint le Directeur général des Impôts, Vincent Kabwa Kanyampa, présent sur les lieux, à ne pas transiger dans l’application des dispositions réglementaires en cas de fraudes fiscales. Le Premier ministre a émis le vœu de voir les opérateurs économiques privés collaborer franchement et étroitement avec l’administration fiscale, afin de permettre à l’Etat congolais de rendre dans ses droits et par ricochet de renflouer ses caisses, dans la droite ligne de l’objectif du doublement des recettes publiques.
            On rappellent le face-à-face entre le Premier ministre et les délégués de la FEC s’est déroulé en présence de trois ministres : Matata Ponyo Mapon des Finances, Jean-Marie Bulambo Kilosho de l’Economie et Anicet Kuzunda Mutangiji de l’Industrie.
                                               Jacques Kimpozo
 

Leave a Reply