Déballage de WikiLeaks : jusqu’où ?

Le site WikiLeaks semble avoir choisi la période préélectorale en République Démocratique du Congo pour arroser les internautes congolais de « câbles » croustillants sur les hommes et femmes politiques les plus en vue de la place de Kinshasa. Des informations confidentielles et extrêmement sensibles distillées sous forme de déballage ont déjà touché pas mal d’entre eux, à savoir le Président de la République, Joseph Kabila en personne, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo, l’ancien président de l’Assemblée Nationale et Secrétaire Général du PPRD Vital Kamerhe, l’énigmatique député national Katumba Mwanke, etc.

Le même site Internet ne se prive plus d’étaler sur la place public des dossiers frappés du sceau du secret, tels ceux relatifs au modus operandi du fameux « gouvernement parallèle », au pétrole congolais de la côte de l’Océan Atlantique comme celui du Lac Albert, aux coups fourrés que se donnent des membres du pré-carré présidentiel, etc.

La grande interrogation qui traverse de nombreux esprits est celle de savoir pourquoi le site WikiLeaks donne-t-il l’impression de vouloir jeter des pavés dans la mare, au moment précis où nombre de Congolaises et Congolais candidats à la présidentielle et à la députation nationale s’emploient à présenter au grand public la meilleure image possible de leur personne. Les sélectionneurs et « diffuseurs » des câbles fort gênants pour certains candidats voudraient-ils mettre en garde les futurs gouvernants contre le danger d’évoluer dans un environnement malsain, corrompu? L’objectif inavoué serait-il de pousser certains prétendants aux mandats électifs à se retirer de la course avant la sanction du souverain primaire ? Ou encore, le déballage ainsi planifié aurait-il pour finalité de donner à chaque futur électeur ou électrice suffisamment de lumière pour lui permettre de se déterminer en connaissance de cause, une fois devant l’urne ?

Le silence étant de marbre dans le camp des personnalités déjà passées sur le billard de WikiLeaks, il est difficile de savoir de quel côté se trouve la vérité. En tous les cas, avec la moisson d’informations leur fournies à ce stade, candidats et électeurs savent à peu près sur quel pied danser à partir de novembre 2011.

Kimp

Leave a Reply