Dans un message à la nation : ultimatum de Kabila aux FDLR, ADF-Nalu, LRA, Mai-Mai…

Zemanta Related Posts ThumbnailUne semaine après s’être adressé à la Nation devant le Parlement réuni en Congrès, le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, est revenu à la charge hier soir à travers un message radiodiffusé et télévisé relayé par la chaîne nationale. L’essentiel de sa communication s’est articulé autour des succès militaires engrangés ces derniers jours au Nord-Kivu par les FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo).

Un des points forts de son discours a été la mise en demeure lancée aux forces négatives tant nationales (Mai-Mai…) qu’étrangères (FDLR, ADF-Nalu, LRA) en vue de déposer volontairement les armes sans délai. A défaut, ces groupes armés et rébellions s’exposeraient à un désarmement forcé, comme c’est le cas pour le M23.

Il s’est réjoui, pour l’occasion, de l’évolution positive de la situation militaire et constaté qu’après une série noire caractérisée par une longue occupation de plusieurs localités de l’Est du pays par les rebelles du M23, l’heure est à présent à la « libération ». Il a cité, entre autres hauts faits militaires des troupes loyalistes, la reconquête de Kibumba, Rutshuru,  Rumangabo et Bunagana. Il a félicité les FARDC d’avoir correctement rempli leur devoir patriotique de protection des populations et défense de l’honneur et de la dignité de la Nation.

Joseph Kabila a également salué la mémoire des soldats tanzaniens ainsi que ceux d’autres contingents de l’ONU tombés sur le champ d’honneur, dans leur volonté d’aider les Congolais à retrouver la voie de la paix. Il a présenté ses condoléances aux gouvernements des pays contributeurs en troupes au sein de la Monusco et de la Brigade Internationale d’Intervention.

Le président congolais a estimé que la libération du Nord-Kivu était à inscrire dans la droite ligne de son approche associant à la fois les volets politique, diplomatique et militaire. Un des résultats de l’option militaire est le succès de la contre-offensive des forces congolaises de défense et de sécurité contre les ennemis de la paix.

Selon lui, les solutions politiques et diplomatiques ne sont pas tombées caduques et demeurent valables dans la recherche d’une paix durable en RDC et dans les Grands Lacs.

A ce sujet, Joseph Kabila a exhorté les Etats voisins à remplir fidèlement leurs engagements, tels que consignés dans l’Accord-cadre d’Addis-Abeba et dans la Résolution 2098 du Conseil de Sécurité de l’ONU, signalant au passage que l’Etat congolais est déterminé à faire sa part de travail. Pour avoir trop souffert des guerres récurrentes, a-t-il indiqué, le peuple congolais connaît mieux que quiconque le prix de la paix.

Avant de boucler son adresse, il a rappelé aux Congolais que la libération du Nord-Kivu était une opportunité de booster la cohésion nationale et le patriotisme. Joseph Kabila a invité chacun à bannir des propos ou comportements de nature à créer les divisions, notamment la chasse aux sorcières ou aux boucs émissaires. Les Congolais, à son avis, devaient s’unir autour de la grandeur et de la dignité de leur Nation.

Kimp

Leave a Reply