CSAC : le feuilleton Bahala continue

Les membres de l’Assemblée Plénière du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication « CSAC » ont tenu leur 24ème session ordinaire hier, lundi 22 septembre 2014 au siège de l’organe cité ci-haut. Cette réunion a été présidée par le vice-président du CSAC Alain Nkoy.         C’est peu après 17 heures que les débats ont pris fin. Alain Nkoy, Jean Chrétien Ekambo, LuboyaMvidie, Lwemba, Jean- Pierre Eale, Banza…. ont quitté la salle de réunion. Quelques minutes plus tard, Chantal Kanymbo, rapporteur du CSAC a pris la parole pour reprendre à l’intention des médias les grandes lignes de ce qui s’est dit à cette réunion.

Un seul point était à l’ordre du jour, à savoir, l’examen de l’évolution du dossier relatif à la suspension du président du CSAC, a-t-elle indiqué.

Et d’affirmer plus loin qu’une commission ad hoc a été mise en place le 12 septembre pour examiner les griefs mis à charge de l’abbé Bahala. Après audition des membres de ladite commission, l’assemblée plénière est d’avis que les avis de conformité délivrés par leur collègue aux opérateurs économiques en matière de communication sont illégaux. L’assemblée plénière maintient la suspension de Jean- Bosco Bahala et demande aux opérateurs évoqués ci-haut de revenir au CSAC munis de leurs ordres de paiement pour régulariser leurs dossiers.

Chantal Kanyimbo a fait savoir que la commission ad hoc va poursuivre son travail et l’assemblée plénière va se prononcer plus tard sur le dossier du président du CSAC.

Par ailleurs, l’Assemblée plénière va prendre contact avec les autorités compétentes pour faire exécuter sa décision conformément à l’article 21 de la loi organique, a déclaré le rapporteur du CSAC.

Pendant ce temps, l’abbé Jean-Bosco Bahala présent à son bureau affirme continuer à travailler librement en sa qualité de président du CSAC. Même s’il n’a pas voulu s’exprimer publiquement à la presse, il a tout de même déclaré qu’il était un prêtre et avait déjà pardonné à ses pairs.

         R.O/J.P.N

Leave a Reply