CS Sacré Cœur de Righini : la visite chez Matata divise la Direction et le Comité des parents

 Le torchon brûle, depuis le mois de novembre 2013, entre la Direction et le Comité des parents d’élèves du Complexe Scolaire Sacré Cœur, au quartier Righini, dans la commune de Lemba. La pomme de discorde n’est autre que le taux des frais de contribution de chaque élève à la visite guidée au cabinet du Premier ministre, Augustin Matata Ponyo, dont la date reste à fixer. A en croire Sanduku, président du Comité des parents, la direction de l’école a unanimement fixé à 12.500 FC (francs congolais douze mille cinq cent) la participation financière de chaque enfant. De l’avis de la majorité des parents, même s’il y a des bus à louer pour le transport aller-retour des enfants entre Righini et la Primature, à Gombe, ce taux est exorbitant. Tous les efforts qu’il a déployés pour sa renégociation et son rabattement se sont avérés vains.

Au contraire, l’opposition du Comité des parents au paiement de 12.500 FC congolais par élève lui a valu, de la part de la direction du CS Sacré Cœur, une suspension pour une durée indéterminée, en violation des directives du ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel régissant le partenariat entre les écoles et les comités des parents d’élèves. L’autre fait qui inquiète la petite communauté de cette école est la chasse déclenchée, depuis le début de la semaine, contre les enfants dont les parents ont refusé de payer les 12.500 Fc requis pour la visite guidée à la Primature. Plusieurs d’entre eux sont interdits purement et simplement de cours, jusqu’au règlement de ce litige financier par leurs parents.

Les observateurs pensent que les deux parties devraient absolument chercher et trouver un terrain d’entente, notamment en évaluant correctement le coût d’un déplacement entre Righini et Gombe, avec des bus pris en location pour une école dont la population scolaire comprend environ 600 unités.

Tout le monde devrait penser au grand bénéfice que les enfants pourraient tirer d’une rencontre avec le Premier ministre en personne, qui a déjà reçu de nombreux élèves des écoles primaires de Kinshasa dans son cabinet de travail, à qui il a expliqué les obligations liées à sa fonction et à celles des ministres, tout en les exhortant à se montrer appliqués aux études, de manière à prendre plus tard la relève des cadres et décideurs d’aujourd’hui. Le CS Righini aurait tort de gâcher la chance inespérée d’un face à face entre ses pupilles et Augustin Matata. D’aucuns pensent que les instances dirigeantes de l’EPSP à Kinshasa devraient s’impliquer dans ce dossier enfin de faire décanter rapidement la situation.

                                Kimp

Leave a Reply