Crise à l’UDPS : fausse alerte !

 udps-logo1A en croire des rumeurs qui circulaient dans tous les sens à Kinshasa, en provinces comme en dehors du pays, le décor  d’une grave crise interne semblait solidement planté à l’UDPS. On laissait entendre qu’en l’absence d’Etienne Tshisekedi, président du parti, en repos médical à Bruxelles depuis le mois d’août, le bateau allait à la dérive, avec comme commandant de bord improvisé par sa famille biologique mais fort contesté par les cadres et les combattants, son fils Félix Tshilombo Tshisekedi.

            Quant  au Secrétaire général Bruno Mavungu, on l’accusait de ne rien contrôler : ni les mouvements et déclarations de Félix Tshisekedi, ni le fonctionnement des fédérations et cellules du parti. C’est ainsi qu’en apprenant que le numéro 2 de l’UDPS allait s’adresser à la presse hier jeudi 20 novembre 2014, cadres et combattants ont eux aussi accouru nombreux au rendez-vous à la permanence du parti, sur la 10me Rue Limete, quartier résidentiel.  Cette matinée politique a été marquée par la présence de plusieurs cadres de l’UDPS, notamment Félix Tshisekedi, Joseph Kapika, Augustin Kabuya, etc. 

            Certains tabloïds  ont même  fait état du prétendu désaveu de la base à l’endroit du Secrétaire Général de l’UDPS, Bruno Mavungu, et du chef de Département des Relations extérieures, Félix Tshilombo Tshisekedi.

            Au cours de ce point de presse, le Secrétaire Général de l’UDPS, Bruno Mavungu a remis les pendules à l’heure.   Dans son coup de gueule, il a commencé par relever que la fameuse lettre de désaveu à son endroit et à celui de Félix Tshilombo a été signée par des exclus du parti et certains cadres fictifs. Par conséquent, elle est nulle et de nul effet. Il a précisé que Félix Tshisekedi comme tous autres membres du parti, ont le droit d’effectuer des tournées pour redynamiser la « base » aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur. Selon Mavungu, c’est l’accueil  chaleureux réservé au fils de Tshisekedi qui dérange les détracteurs qui ne jurent que par la déstabilisation de l’UDPS.

            Ce haut cadre a souligné que la succession de Tshisekedi n’est pas à l’ordre du jour et que dans l’hypothèse où le problème se poserait, seul le Congrès est habilité, conformément aux statuts du parti, à lever une option à ce sujet.

            Répondant à quelques questions de la presse, Bruno Mavungu n’a trouvé aucun mal à ce que Félix Tshisekedi ait rencontré le député Fabien Mutomb lors de son séjour à Lubumbashi, bien que ce dernier ne soit plus membre du parti. Quant à lui-même, il a révélé être resté en très bons termes avec le député Rémy Massamba, ancien Secrétaire général, avec lequel il partage de temps en temps un verre, au nom de leur vieille amitié. A son avis, il faut faire la part des choses entre les activités du parti et les relations personnelles, tant que celles-ci ne nuisent pas aux premières.

            Parlant d’Etienne Tshisekedi, il a soutenu que ce dernier se porte très bien, surprenant du reste ses médecins traitants qui ne s’attendaient pas à ce qu’il puisse récupérer sa santé en un laps de temps. En dépit de son éloignement géographique, l’opposant historique est pleinement informé de la marche des affaires de son parti. A tous ceux qui restent sceptiques quant aux  aptitudes mentales et physiques, il donne rendez-vous en 2016 pour sa grande rentrée politique, en prévision des échéances électorales que tout le monde connait.

ERIC WEMBA 

Point de presse du Secrétaire Général  de l’UDPS

  1. L’encre et la salive ayant abondamment coulé au sujet de la santé de l’UDPS, nous avons jugé opportun d’en parler avec vous ce jour.
  2. Il est donc bien entendu que nous ne parlerons que de la santé du parti. Les autres questions relatives à la politique nationale seront abordées au cours d’une autre conférence de presse.
  3. Ainsi, nous échangerons sur ce qui est appelé CRISE à l’UDPS.
  4. L’interférence de la famille dans la gestion du parti qui aurait mis toutes les batteries en marche pour que Mr Félix Tshisekedi Tshilombo succède au Président du Parti, le Dr Etienne Tshisekedi qui est aussi Président élu de la RD Congo
  5. A ce sujet, personne ne dispose d’un écrit d’un membre de la famille dans ce sens
  6. Des esprits mal intentionnés se fondent sur la dernière tournée du Chef du Département des Relations extérieures à l’intérieur du pays pour accréditer cette thèse.

          Ces esprits ont vite oublié que l’implantation du parti ainsi que la conscientisation du peuple, bref la redynamisation des activités du parti, incombent à tous ses membres.

  1. Des cadres autres que le Secrétaire Général eu à effectuer des tournées avec le même objectif sans que personne n’en fasse le moindre problème.
  2. Je suis certain que si Félix Tshilombo ne s’appelait pas Tshisekedi et qu’il n’était pas le fils du Président, ça n’aurait pas fait problème
  3. Il est donc temps de le considérer comme tous les membres du parti disposant des mêmes droits et obligations.
  4. Ces esprits évoquent aussi le fait qu’ils ont été interdits de voir le Président comme un signe de crise
  5. Le matin vous déstabilisez le Parti, à midi vous vilipendez le Président et sa famille, le soir vous préparez la succession et puisque vous êtes sur cette voie comment pouvez-vous avoir accès au chef »?
  6. Que les amis se disciplinent et seront autorisés à voir le chef.
  7. Ces esprits mal intentionnés ont aussi reproché au chef du Département des Relations Extérieures d’avoir suspendu un représentant du Parti
  8. Ce faisant, le chef du Département des Relations extérieures a agi en tant qu’Autorité de tutelle et je vais entériner la décision. Il en sera ainsi à l’endroit de quiconque tentera de déstabiliser le Parti.
  9. La goutte qui a fait déborder la vase, c’est bien sur ce prétendu désaveu de la base à l’endroit du Secrétaire Général et du Chef du Département des Relations extérieures
  10. Il ressort de ce document que :

- La grande majorité de noms est constituée des personnes inconnues au Parti

- Beaucoup de noms y ont été insérés à l’insu des concernés. D’où, des démentis en cascade

- Il y a enfin les exclus et ceux qui les manipulent

  1. Il s’agit donc d’un faux document qui ne peut déstabiliser le Parti.
  2. J’en appelle à tous les membres de l’UDPS de revenir à la raison et de cesser toutes les actions de sape contre le Parti et son Chef.
  3. J’invite tous les membres de l’UDPS à observer strictement le mot d’ordre du Chef qui nous a recommandé d’aimer le Congo, notre cher pays, de nous aimer et de nous pardonner mutuellement.

Je vous remercie.

Bruno Mavungu Puati

Secrétaire Général

Leave a Reply