Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe : Trans Benz accusée de licenciement illégal

            Un ancien chauffeur à la société Trans Benz, répondant au nom de Kasay Bokobona,  est allé en appel contre la décision du Tribunal de Grande Instance de la Gombe le déboutant dans son action judiciaire contre la firme précitée, qu’il accuse de licenciement illégal. Inscrite sous RAT 14.630 (Rôle des affaires du travail), l’affaire a été relancée le mardi 14 décembre 2010 devant la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe.
            A cette occasion, les avocats du plaignant ont relaté toute la genèse du dossier. Selon eux, Kasay Bokobona a travaillé à Trans Benz pendant 24 ans, comme conducteur des « poids lourds », avec pour tache principale le transport des marchandises. Chaque qu’il se proposait de démissionner, après avoir rendu de bons et loyaux services à la société, son employeur le persuadait de prolonger son contrat de travail, le considérant comme l’un de ses meilleurs éléments dans le secteur du transport.
            Hélas, la malchance aidant, il a fini par connaître un grave accident de circulation, qui l’a rendu invalide pendant plusieurs semaines. C’est pendant cette traversée du désert qu’il a reçu, un bon matin, une lettre lui signifiant la levée de sa suspension, suivie d’une autre l’informant de son licenciement. Ses avocats ont dénoncé, devant la cour, le fait que leur client n’a jamais été notifié de sa suspension et qu’il ait été frappé d’une mesure de révocation alors qu’il se trouve dans l’incapacité physique de prester comme conducteur.
            Ils ont sollicité de la cour la condamnation de la société Trans Benz et le paiement à leur client des dommages-intérets de l’ordre de 50.000 dollars américains.
Compte tenu de l’absence de la partie incriminée, la cour a clos les débats et pris l’affaire en délibéré.
                                                            Muriel Kadima 
 

Leave a Reply