Coopération entre les deux Kasaï : Kananga en communion avec Mbujimayi

A la mi-juin 2013, de  violents affrontements ont opposé les habitants des groupements  de Bena Nkelende et Bakwa Nfika, du territoire de Dimbelenge, au Kasaï occidental, à ceux des groupements de Bakwa Kanjinga et Bena Mpeta du territoire de Kabeya Kamuanga, au Kasaï oriental.

 

Au centre de la querelle : la possession des terres  que se disputent les deux groupements pour les cultures et pour l’exploitation artisanale du diamant.

Des hommes ont été tués, des cases brûlées et des champs saccagés.

Ces affrontements ont entraîné de nombreux déplacements des populations.

 

Le gouverneur Kande

à Mbujimayi

            Des incidents similaires s’étant déjà produits dans le passé, entre les villages frontaliers, le nouveau Gouverneur du Kasaï Occidental, Alex Kande a voulu éviter qu’ils ne se répètent, à l’avenir.

C’est pourquoi, le 21 juin dernier, à la tête d’une forte délégation, il s’est rendu à Mbujimayi, au Kasaï Oriental, pour rencontrer son homologue, le Gouverneur Ngoy Kasanji.

Durant deux jours, des séances de travail ont réuni les responsables de deux Provinces  et leurs collaborateurs  dans le cadre d’une rencontre bipartite.

L’objectif de la rencontre était  de ramener la paix dans les zones troublées, en  trouvant des solutions définitives aux problèmes des limites territoriales entre les deux Provinces mais également en renforçant la  coopération entre les deux entités.

 

Le communiqué final

            Le texte du communiqué final, qui a sanctionné cette rencontre bipartite, décrit dans le détail l’Accord auquel  sont parvenues les deux Parties.

L’accord prévoit qu’il  sera fait appel aux experts du Ministère national de l’Intérieur et de l’Institut géographique du Congo pour repréciser les limites territoriales entre les deux Provinces.

Pour prévenir des contestations futures, des bornes de démarcation seront implantées et  une campagne  de vulgarisation sera organisée dans les territoires  où les populations se disputent régulièrement les terres : Kabeya Kamuanga, Lupatapata, Miabi et Kamiji au Kasaï Oriental et Dimbelenge et Dibaya, au Kasaï Occidental.

Les deux parties ont également convenu  d’encadrer davantage  l’ensemble de ces  territoires par une présence plus active de leurs autorités administratives respectives. Cela en augmentant les mouvements d’itinérance des Gouverneurs de Province, des Ministres provinciaux  et de leurs divers collaborateurs.

Les deux parties  ont aussi décidé de créer une zone tampon entre les villages protagonistes avec l’assistance de la Police, des Forces armés et des Services de sécurité.

Avant  la prochaine Bipartite de septembre 2013, toutes les armes à feu  seront récupérées  dans les divers villages de la zone en conflit. En outre,  les quelques armes de guerre  confisquées  aux éléments de la Police nationale, notamment dans le groupement de Bena Nkelende, devront être immédiatement restituées aux autorités.

Les deux Parties se sont également accordées  pour apporter une assistance humanitaire aux personnes déplacées  et assurer leur réinstallation dans leurs villages respectifs.

Les deux Gouverneurs de Provinces se sont enfin engagés à rendre visite aux populations sinistrées et à saisir les instances judiciaires du pays,  pour qu’elles diligentent  les enquêtes préalables au rétablissement de l’autorité de l’Etat dans ces zones troublées.

 

Unir les efforts 

Sur le plan économique, les deux parties ont convenu d’unir leurs efforts pour faire face aux problèmes qui se posent, en commun,  aux deux Provinces, notamment la réhabilitation du chemin de fer venant du Katanga et qui traverse l’ancienne Province du Kasaï, l’achèvement dans les délais des travaux de la Nationale 1,  qui relie Mbujimayi  à Kananga et surtout la construction du Barrage de Katende II.

Elles saisiront également le Gouvernement central pour que les budgets d’investissements, destinés à leurs Provinces respectives, soient effectivement débloqués et pour que les taxes perçues aux postes frontaliers par les diverses régies financières (OFIDA, DGI, FONER, etc.) pour les marchandises destinées aux marchés de deux Kasaï, soient reversées à ces Provinces enclavées.

Les deux parties  ont aussi convenu de mener des études de faisabilité pour la construction des ponts et des bacs sur les rivières Muenyambulu et Lulua, et d’en rechercher ensemble les financements nécessaires. Outre l’érection  de ces ouvrages sur les deux rivières, ces financements  devront  également assurer  la construction et l’asphaltage d’un nouvel axe routier reliant le Kasaï Oriental à l’Angola, via le Kasaï Occidental.

Les deux parties se sont, par ailleurs, engagées à mieux encadrer dorénavant  l’exploitation minière artisanale le long de leur frontière commune et à améliorer les mécanismes de perception des taxes et impôts perçus par les régies provinciales sur les exploitations forestières et minières.

Elles ont aussi décidé d’unir leurs efforts  pour lutter contre les tracasseries routières.

Dans le domaine agricole, les deux Provinces vont mettre en place des projets agricoles communautaires dans les villages frontaliers et collaborer dorénavant pour la production des semences améliorées.

 

Un Festival annuel

            Dans le domaine culturel, Kananga et Mbujimayi vont créer, dès cette année, un Festival annuel en vue de la promotion de la culture kasaïenne.

Ils ont par ailleurs, prévu de  mettre en place un mécanisme assurant un meilleur échange d’informations entre les deux Provinces  et encourager la multiplication de jumelages entre les entités décentralisées de deux Provinces.  La bipartite a décidé que  le premier jumelage se fera  entre les secteurs de Ndomba et Lubi.

Assurer le retour définitif de la paix sur l’ensemble du territoire de l’ancienne Province du Kasaï et œuvrer au renforcement de la coopération entre Kananga et Mbujimayi, en vue de la promotion du bien-être de la population : tels sont les objectifs poursuivis par le Gouverneur Alex Kande.

 

Serge Kanku  (CP

Leave a Reply