CONTRATS CHINOIS

La seconde évaluation démarre ce mardi à Kinshasa

Après la première évaluation de la Convention de collaboration du programme des investissements sino-congolais, dite  « convention pour la réalisation de Cinq chantiers »,  intervenue en juillet 2009 à Pékin, les experts congolais et chinois vont se retrouver cette fois à Kinshasa, pour passer en revue les principaux écueils qui ralentissent l’exécution de certains chantiers. Il sera notamment question d’examiner ce qui a pu marcher jusqu’ici et ce qui entrave la réalisation de premières étapes de ce vaste programme, afin d’apporter les correctifs voulus pour la poursuite harmonieuse de la mise en œuvre de cette convention dont on sait qu’elle concerne toutes les provinces de la république.

 
            Les séances de travail de cette seconde évaluation vont démarrer aujourd’hui dans la capitale, sous la présidence du ministre chargé des Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction, Fridolin Kasweshi Musoka et de nombreux experts congolais. C’est dans ce cadre que le gouverneur de la China Exim Bank, la banque chinoise qui a assuré la garantie de financement pour l’exécution harmonieuse de cette convention, Li Ruogu, est arrivé hier dans l’après-midi, à Kinshasa, à la tête d’une forte délégation comprenant  les responsables  du groupement des entreprises chinoises dont Crec, Sinohydro et autres.
            A l’ordre du jour de ces réunions, il sera abordé les dossiers importants tels que celui de la saisie de la somme de 100 millions de dollars du financement chinois dans une banque coréenne, à la suite de la condamnation de la RDC, par la justice de ce pays, dans un procès articulé contre la RDC par des fonds vautours. Des réajustements pourront certainement être envisagés de manière à ce que le programme sino-congolais arrive à terme sans entraves.   
            Rappelons que hier, à leur descente d’avion à l’aéroport international de Ndjili, le gouverneur de la China Exim Bank et la délégation des entreprises chinoises impliquées dans les Cinq chantiers ont été accueillis par Moïse Ekanga et Roger Busima, respectivement  du Bureau de coordination et du suivi du programme sino-congolais ( BCSPC) et Directeur général de l’Agence congolaise de grands travaux ( ACGT).
            Selon le programme de leur séjour à Kinshasa, Li Ruogu et sa suite seront reçus aujourd’hui, dans la journée, par le Premier ministre Adolphe Muzito avec qui ils auront un bref entretien sur la mise en œuvre de cette convention devant assurer la base de la reconstruction de la RDC.
            Avant de rejoindre son hôtel, le gouverneur de la China Exim Bank a visité hier quelques chantiers exécutés par des entreprises chinoises et congolaises dans le cadre de cette convention, notamment les travaux de prolongement du boulevard Triomphal, l’Hôpital du Cinquantenaire et le boulevard du 30 juin.
            Rappelons que les travaux préparatoires aux séances de cette seconde évaluation ont débuté samedi dernier, sous la direction du ministre des Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction Fridolin Kasweshi Musoka. Ont pris part à cette rencontre, outre le conseiller du chef de l’Etat au collège des Infrastructures et Aménagement du territoire, le gouverneur de la ville de Kinshasa, le secrétaire exécutif du BCSPC, ainsi que les directeurs généraux de l’Office des routes et de l’Agence congolaise de grands travaux et autres techniciens.
            S’agissant des travaux de la présente évaluation, trois sous-commissions sont  à pied-d’œuvre pour débattre de la mise en œuvre de la convention sino-congolaise signée le 22 avril 2008, particulièrement des matières relatives à la joint-venture des entreprises minières chinoises et congolaises, à l’exécution du projet minier de la Sicomines Sarl et au niveau de réalisation des infrastructures.
                                                 J.R.T.

Leave a Reply