Contentieux électoraux : Lubefu, la Majorité Présidentielle étouffe le véritable élu

Les accusations, les injures, les propos diffamatoires sont à présent des armes défensives pour salir le candidat élu de l’Opposition à la députation nationale. Tel est le cas pour le candidat Emery Okundji Ndjonu, candidat à la législative du 28 novembre dernier dans la circonscription de Lubefu, au Kasaï Oriental. Celui-ci est victime d’un coup monté par certains candidats de la majorité présidentielle et bien des cadres politico-administratifs dudit territoire. Tel est l’essentiel d’une conférence de presse tenue hier , mercredi 25 janvier au restaurant Chrismaella à Kinshasa/Gombe. Emery Okundji est accusé d’avoir mis sur pied une bande des jeunes ayant pour mission d’intimider les agents de la Ceni et les électeurs lors des élections du 28 novembre. Il est également accusé d’avoir tenu des propos injurieux à l’endroit de certains politiciens.

Emery Okundji considère toutes accusations comme étant des éléments rassemblés pour compromettre sa réélection dans la circonscription de Lubefu qui est son fief, sa maison et sa résidence. Bien au contraire, a-t-il indiqué c’est Paul Dikete, administrateur du territoire adjoint qui s’est personnellement affiché pendant la campagne aux côtés du candidat Okitodihe Okudi André (membre de la Majorité) ainsi que son épouse Hélène-Florence Dikete que l’on a prise en flagrant délit au centre de compilation de ladite circonscription entrain de voler mes voix au profit du candidat Okitodhie.

Certes, la circonscription de Lubefu n’a qu’un seul siège mais elle a eu une vingtaine des candidats qui se sont présentés. « Nous devons respecter le droit de la population et surtout la loi électorale ainsi que la Constitution de la République. En analysant toutes les accusations portées à ma personne, je comprends que les candidats malheureux de la Majorité veulent créer un contentieux artificiel à Lubefu en vue de disqualifier le candidat élu de la Lubefu que je suis. Le candidat Okitodihe a obtenu la moitié de mes suffrages mais il cherche à me mettre en conflit avec les autres politiciens et surtout le gestionnaire de grandes instances de la République.

Les membres de la Ceni se laissent manipuler par les politiciens qui cherchent à se faire nommer au lieu d’être élu réellement. Après toutes les irrégularités constatées et le non-respect de l’article 70 de la Loi électorale qui stipule qu’après le vote et la compilation, l’on doit afficher les résultats. Moi, Okundji, j’ai appelé Jacques N’DJOLI, le vice-président de la Ceni pour dénoncer ces manoeuvres. Après vérification, il m’a confirmé que j’étais le candidat réellement élu à la circonscription de Lubefu. Il ne faudrait pas que les instances de la République se fient aux sentiments des individus quelle que soit leur couleur politique» a-t-il lancé
Dorcas Nsomue

Leave a Reply