Conflit d’honoraires entre Me Idriss’a Shabani et son ancien client : Me Shabani au TGI Kalamu

justice-balanceL’instruction de l’affaire inscrite sous  RP 10.384 relative à la citation directe de Me Idriss’a Shabani wa Shabid, avocat au Barreau de Bandundu contre son ancien client,  Ernest Ifeanyi Mwajiaku a été suspendu au tribunal de paix de Pont de Kasa-Vubu.

        Après avoir clos l’instruction le lundi 19 mai, les deux parties au procès devaient entamer la phase de la plaidoirie le lundi 26 mai 2014. Cette demande était motivée par la défense de Me Idriss’a Shabani. Arrivé au tribunal le lundi 26 mai 2014, bien préparé pour la plaidoirie, le conseil du sujet nigérian Ernest Ifeanyi  était étonné de trouver un « jugement de donné acte» inscrite sous le RR 0017 que le citant Me shabani a obtenu grâce à un jugement rendu sur le banc par le  tribunal de grande instance de Kalamu en date du 21 mai 2014.

         Cette affaire de conflit d’honoraires entre Me Idriss’a  et son ancien client est à son 23ème renvoi.

        D’après le jugement  « de donné acte» Me Shabani soulève «une suspicion légitime». Le TGI/Kalamu a analysé la requête du demandeur selon la loi organique n°13/04/2013 portant organisation, fonctionnement et compétence  des juridictions de l’ordre judiciaire. «Renvoi la cause en prosécution à l’audience publique du 04/06/ 2014», c’est-à-dire que le TGI s’est prononcé pour poursuivre l’affaire.

         Cependant, la défense crie tout haut à une manœuvre dilatoire dans le chef de la partie citante.

Interrogations

          Etant donné que ce conflit entre Me Shabani et son ancien client tire sa source dans le payement des honoraires, cette affaire ne pourra pas être résolue dans des cours et tribunaux, selon la loi. Pourquoi ne pas la renvoyer au conseil de l’ordre des avocats ?  Pourquoi Me Shabani agit de la sorte après autant d’audiences? Le tribunal de grande instance de Kalamu va-t-il reprendre l’instruction ab ovo donc à zéro?.  Avec la réponse à la réquisition de Vodacom, comment le tribunal de grande instance s’y prendra-t-il dans cette affaire?.

        Pour rappel, Me Idriss’a a plaidé conjointement avec Me Charlène Yangazo Bukasa au premier et au second degrés pour le compte du sujet nigérian Ernest à qui il réclamait 25 000 dollars américains comme frais d’honoraires pour ses prestations dans ladite affaire. Cette affaire opposait  son client Ernest à Benjamin Akamelu, patron des établissements Anamex Motors sous RPE 081, RPE 109, et RPA 11 899 au Tribunal de commerce de la Gombe à Kinshasa  et à la Cour d’Appel de la même juridiction.

          Cependant, le tribunal de commerce avait alloué des dommages et intérêts d’un montant de 25 mille dollars américains tout en interdisant l’importation et la commercialisation desdits produits aux établissements Anamex Motors.

         Après cela, Benjamin Akamelu, patron des établissements Anamex Motors était allé en appel contre son compatriote Ernest Ifeanyi. A ce stade, le juge de la Cour d’appel de la Gombe avait réduit ces frais des dommages et intérêts de 25.OOO$ à 2.000 dollars américains.

Dorcas NSOMUE 

Leave a Reply