Confirmation par le ministre Raymond Tshibanda de la signature lundi de l’accord de paix avec le M23

89169-0C’est depuis Paris où il participait à une session de Conférence ministérielle de la Francophonie que le chef de la diplomatie congolaise, le ministre Raymond Tshibanda, répondant à une question de la presse, a confirmé la signature assurément à Kampala en Ouganda, de l’Accord de paix avec le M23.

Le ministre des Affaires étrangères qui participait à une conférence ministérielle de la Francophonie, a confirmé vendredi à Paris la signature lundi d’un accord de paix avec le M23, en promettant en outre l’éradication des autres groupes armés qui continuent de refuser  de déposer les armes dans l’Est de la RDC.

 Le gouvernement ougandais qui assure la médiation des pourparlers entre Kinshasa et le M23 ouvertes en décembre 2012, avait annoncé vendredi matin que l’accord de paix serait signé lundi à Kampala après que le M23 ait préalablement  annoncé de mettre fin à sa rébellion suite à sa débâcle des derniers jours.

Le ministre Raymond Tshibanda a expliqué à la presse qu’« Il était entendu qu’un jour après la déclaration du M23 annonçant formellement qu’il renonce définitivement à la rébellion, le gouvernement lui en donnerait acte et que cinq jours après la déclaration du gouvernement interviendrait la signature des conclusions des pourparlers de Kampala. La signature aura donc lieu lundi ».

«Ces accords sont importants, a souligné le ministre qui s’exprimait lors d’une conférence de presse à l’issue de la Conférence ministérielle de la Francophonie à Paris, car l’histoire démontre que c’est autour de la table que se fait la paix».

Interrogé sur le sort des autres groupes armés, le ministre a affirmé que le «sort des autres groupes armés et forces négatives est déjà scellé. Ceux qui ne déposent pas les armes seront dans le viseur des forces armées, car ils doivent disparaître ».

«Nous avons signé le certificat de décès des groupes armés dans l’Est du pays», a ajouté le chef de la diplomatie congolaise citant notamment les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) toujours présentes dans l’Est du pays, et les Forces nationales de libération (FNL), un groupe rebelle burundais.

Le ministre Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais avait déjà indiqué mardi que la victoire obtenue contre les rebelles du M23 « n’a pas pour conséquence de mettre un terme aux efforts de normalisation de notre pays », et « cela se concrétisera par l’offensive qu’allait lancer incessamment » l’armée contre les différentes milices qui pullulent dans la moitié est de la RDC.

MMC

Leave a Reply