Commune de Maluku : le collège St Ngondwe enfin doté d’un bâtiment

Créé le 5 juin 2000 pour démarrer les enseignements en septembre 2001, le collège Saint Ngondwe de la commune de Maluku n’avait jamais eu d’infrastructures scolaires appropriées. Ce malgré la réputation dont il jouit pour avoir sorti le lauréat de ville de Kinshasa à l’édition d’examen d’Etat 2006-2007, en option technique agricole.

 

              Grâce aux efforts personnels d’un fils du terroir à travers le Fonds social de la République, l’école vient de bénéficier d’un bâtiment moderne où les enseignements seront désormais dispensés.

              Il s’agit de Marco Banguli, qui a révélé avoir appris à écrire dans cette école qu’on appelait à l’époque « Mission catholique ». Il y fit sa 1ère et 2ème primaires.

 

              C’est lui qui a versé, au nom de la communauté des Sœurs Thérésiennes de l’Enfant Jésus (propriétaire de l’école), les dix pourcents du coût exigés par le FSRDC, avant le début des travaux.

              La remise officielle du bâtiment aux responsables de l’école est intervenue le jeudi 17 juin dernier.

              Ce geste, a souligné le «mécène» des habitants de Maluku, entre dans le cadre de soutien à la réalisation des cinq chantiers du chef de l’Etat. Selon la vision de l’initiateur des cinq chantiers, tout acteur politique doit contribuer au développement de son fief. Parce que les 5 chantiers incluent aussi bien le développement des infrastructures que la création d’emplois.

              Dans son message de circonstance, Marco Banguli a réitéré sa détermination à contribuer au développement de Maluku qui l’a vu naître. Ses nombreuses réalisations en faveur de ses habitants en sont la preuve.

              En 2006, il a obtenu le financement pour la réhabilitation et l’agrandissement de l’hôpital de Maluku. Ce fut une première pour cet établissement hospitalier où il fut né, et qui n’avait jamais été retapé depuis sa construction en 1930.

              Au cours de la même année, il a obtenu l’intervention de l’hôtel de ville sous le mandat du gouverneur Kimbembe pour la réhabilitation de l’avenue qui va du parking au fleuve, avec la construction d’un caniveau. C’est pourquoi en guise de reconnaissance, l’avenue a été baptisée en son nom. Un groupe électrogène et un bac ont été également offerts aux habitants.

              Enfin, le leader de la Tshangu qui s’est lancé depuis quelque temps dans la campagne de sensibilisation sur l’identité kinoise, a terminé son adresse par cet appel à la conscientisation de ses concitoyens sur la responsabilité qui leur incombe dans le choix de leurs représentants aux différentes sphères de décision politiques.

              « Aimez l’endroit où vous vivez, et militez pour son développement », a-t-il lancé, après son évangile de la prise de conscience.

Le chef d’antenne Fsrdc/Maluku a indiqué que le coût global des travaux était de 49.720 dollars dont 10% versés par Marco Banguli au nom de la communauté des Soeurs thérésiennes de l’Enfant Jésus. Le projet prévoyent l’érection d’un bâtiment de six salles de classe (déjà réalisé) et d’un bloc sanitaire qui reste à faire.

Sur ce dossier, le Fsrdc a bénéficié du soutien de la coopération technique allemande, GTZ. En plus, l’école a été dotée de deux mini-bibliothèques.

              Le deuxième intervenant était l’abbé diocésain qui, tout en remerciant tous ceux qui ont contribué à la construction du bâtiment, s’est insurgé contre la spoliation des terrains des établissements de son ressort.

              A ce sujet, il a renseigné que Maluku compte 15 écoles conventionnées catholiques qui évoluent sans infrastructures appropriées, dont St Ngondwe qui vient de se soustraire du lot.

              Le représentant du bourgmestre, le préfet de l’institut et autres se sont aussi exprimés en marge de la manifestation.

Dom

 

Leave a Reply