COMESA : le Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement s’ouvre ce matin à Kinshasa

comesa_0Le 17ème Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres du Marché commun de l’Afrique Orientale et Australe(COMESA) s’ouvre ce mercredi 26 février 2014 au Palais du Peuple à Kinshasa, capitale de la RD Congo, autour du thème : « Consolidons les échangées intra COMESA en développant les Micro, Petites et Moyennes Entreprises(PME) ». Sont attendus à Kinshasa, 18 Chefs d’Etat et de gouvernement de cette organisation supranationale dont la clôture aura lieu le jeudi 27 février 2014.

Le décor de cette grand’messe est déjà planté dans la capitale où quelques activités se sont tenues, notamment les réunions des organes directeurs du COMESA(le 17 février), les réunions des experts, celles des ministres de l’Economie (20-21 février)  ainsi que la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays membres (24 février).

A en croire Philippe Masidi, expert et chef de division au ministère congolais des Affaires étrangères, cette rencontre est d’une grande importance car le COMESA est entrain de consolider son union douanière car ayant déjà dépassé la zone de libre échange. Parmi les grandes résolutions attendues, il a énuméré, entre autres, la fixation des mesures dans le cadre  de réglementation des échanges, la gestion des finances au sein de l’organisation, le vote du budget 2014, la présentation de la nouvelle vision de l’organisation qui vise la valorisation des ressources naturelles au lieu de l’exportation, etc.

D’ores et déjà, il a annoncé que ce Sommet va confirmer les différentes nominations pour le prochain exercice, parmi lesquelles le Congolais Thierry Mutombo, nouveau directeur du COMESA en charge des investissements.

Pour sa part, le secrétaire général adjoint du COMESA (Administration et Finances), l’ambassadeur Nagla El-Hussainy, a procédé à confié à Anadolu que « cette année, le COMESA a mobilisé des cotisations à la charge des États membres pour un montant de 8 868 304 USD. La proposition de budget du COMESA pour cette année s’élève à 82,3 millions USD, et il est prévu que les États membres en financent 13,9 millions USD et que les partenaires de développement y contribuent à hauteur de 68,4 millions USD ».

 « Il convient de noter que les États membres ont été interpellés pour une somme de quelque 14 millions USD, alors que nos partenaires de développement augmenteront leur soutien à quelque 70 millions USD en 2014 », a observé l’ambassadeur Nagla qui a instamment prié les États membres en retard dans leur paiement de leur contribution à se mettre à jour.

 Il convient aussi de noter qu’une Table-ronde des Premières dames des pays membres se tiendra le même 26 février 2014 en marge du Sommet de Kinshasa.

Pour rappel, le traité établissant le COMESA a été signé en novembre 1993 et ratifié en décembre 1994. Il a remplacé l’ancienne Zone de Commerce préférentielle, qui existait depuis 1981.

 Les pays arabes membres de la COMESA sont l’Egypte, le Soudan, Djibouti et les Comores. Les autres membres sont l’Angola, le Burundi, la République Démocratique du Congo, l’Erythrée, l’Ethiopie, le Kenya, Madagascar, le Malawi, l’île Maurice, la Namibie, le Rwanda, les Seychelles, le Swaziland, l’Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe. La zone COMESA regroupe une population totale de 340 millions d’habitants et a un produit intérieur brut total de 170 milliards US $ (le PIB par habitant moyen est de 690 US $). Le volume des transactions commerciales entre les pays membres de la COMESA et le reste du monde atteint annuellement 60 milliards US $.

Tshieke Bukasa

Leave a Reply