Cohydro- LTI: escroquerie confirmée,10 millions de dollars perdus dans une commande non exécutée !

Le Phare s’était fait l’écho, dans son édition du jeudi 17 octobre, d’un cas d’escroquerie dont est victime la Cohydro (La Congolaise des Hydrocarbures), à la suite de la non exécution, par sa nébuleuse partenaire sud-africaine LTY ( Labohlano Trading Investment PTY) d’une commande des produits pétroliers de l’ordre de 10 millions de dollars. Accueillie comme une fausse alerte dans certains milieux, l’affaire fait aujourd’hui grand bruit dans les milieux politiques, diplomatiques et financiers.

Citée faussement dans le dossier, l’Ambassade d’Afrique du Sud à Kinshasa a fait une mise au point sans équivoque à l’intention du ministère congolais des Affaires Etrangères, en soulignant clairement que son rôle s’était limité à attester que le sieur Masingi Themba Cornelius, représentant de la firme Labohlano Trading Investment PTY était bel et bien un sujet sud-africain. Quant à la transaction négociée par le précité avec Cohydro, cette mission diplomatique décline toute responsabilité.

En gros, l’affaire tourne autour d’un contrat de livraison à Cohydro, par Labohlano Trading Investment, des produits pétroliers dont la hauteur était fixée au départ à 20.000 Tonnes métriques d’une valeur de 15 millions de dollars américains, ramenée finalement à 12.000 Tonnes métriques pour un montant de  9.999.940 Usd arrondis à 10 millions de dollars. Négociée en avril 2013, la transaction était couverte par un crédit bancaire souscrit auprès de Rawbank. Selon les termes du contrat, LTI devait livrer les produits pétroliers commandés entre le 24 juin et le 4 juillet 2013.

            Il s’est fait malheureusement que ce délai n’a pas été respecté à cause, indique –t-on, des agissements bizarres de l’Administrateur Délégué de Cohydro, qui a privatisé le dossier, au mépris des principes internes de collaboration. C’est quand les stations-services de cette société ont cessé tout service au public et que tout le décor d’une arnaque était planté que la ministre du Portefeuille et le Premier ministre se sont saisis du dossier. A l’analyse des données leur fournies, ils n’ont pas hésité un seul instant à demander au Conseil d’Administration de sanctionner l’Administrateur Délégué de Cohydro.

En principe, ce mandataire public aurait dû rendre le tablier depuis trois semaines mais la Délégation syndicale de cette entreprise, pour des raisons obscures, s’est érigée en avocate de celui qui lui a faire perdre 10 millions de dollars, la plongeant dans une situation peu enviable de cessation de paiement. Il est fort surprenant de voir que ceux qui devraient protéger en priorité les intérêts de travailleurs, réduits en chômeurs déguisés et privés de salaires voici plusieurs mois, prennent la défense de l’homme qui a provoqué la faillite non encore déclarée de Cohydro.

Le Phare laisse à l’opinion publique le soin de prendre connaissance de l’abondante documentation réunie autour de ce nébuleux dossier pour que chacun prennent la mesure de la vaste escroquerie qui a presque envoyée cette entreprise publique au cimetière des canards boiteux du Portefeuille.

La mise au point de l’Ambassade

d’Afrique du Sud

L’Ambassade de la République d’Afrique du Sud à Kinshasa présente ses compliments au Ministère des Affaires Etrangères, Coopération Internationale et Francophonie de la République démocratique du Congo et a l’honneur de se référer à la lettre de Déclaration de I ‘Ambassade du 27 septembre 2013 en rapport avec Monsieur Masingi Themba Comelius.

L’Ambassade voudrait catégoriquement porter à la connaissance de l’estimé Ministère que le document ne servait qu’à informer le Gouvernement Congolais que Monsieur Masingi Themba Comelius est effectivement un citoyen sud-africain et l’entreprise qu’il représente (Labohlano Trading Investment PTY) est de droit sud-africain sous le Ministère de Commerce et Industrie à travers (CIPRO), sur base de documents présentés. La Déclaration ne sert pas à attester la capacité de l’entreprise d’effectuer la livraison ou d’honorer les clauses d’une quelconque transaction commerciale.

L’Ambassade de la République d’Afrique du Sud à Kinshasa remercie le Ministère des Affaires Etrangères, Coopération Internationale et Francophonie de la République démocratique du Congo pour son aimable obligeance et saisit cette occasion pour lui renouveler les assurances de sa haute considération.

Kinshasa, le 15 octobre 2013

Ministère des Affaires Etrangères

Coopération Internationale et Francophonie

KINSHASA / GOMBE

C.C:

- Présidence de la République Démocratique du Congo

- Primature;

- Ministère du Portefeuille;

- Ministère des Hydrocarbures.

 

La réaction des ministres du Portefeuille et des Hydrocarbures

Transmis copie pour information à :

- Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat

(Avec l’expression de mes hommages les plus déférents)

Palais de la Nation

A Kinshasa/Gombe

A Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement

(Avec l’expression de ma très haute considération)

Hôtel du Gouvernement

A Kinshasa/Gombe

Concerne : Dossier importation des produits pétroliers par la COHYDRO

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

Nous avons l’honneur de vous saisir au sujet du dossier relatif à la commande des produits pétroliers passée par la COHYDRO auprès d’un intermédiaire sud-africain dénommé LABOHLANO TRADING NVESTMENT (LTl).

Il convient de rappeler qu’en date du 27 août 2013, Monsieur LUDJWERA BIRINDWA, Administrateur Délégué a.i de la COHYDRO a saisi, en urgence, Madame la Ministre du Portefeuille au sujet du risque d’annulation par le Conseil d’Administration, de la lettre de crédit émise dans le cadre de la commande sus évoquée, sans pour autant informer que la veille, il venait de proroger ladite lettre de crédit.

            Suite à cette information, Madame la Ministre du Portefeuille avait chargé un membre de son Cabinet d’attirer l’attention du Président du Conseil d’Administration sur les conséquences de l’annulation d’un Crédit documentaire arrivé à maturité et de lui demander d’attendre la date d’échéance de ce document, avant d’agir.

            En tout état de cause, face à la non-exécution de cette demande, et tenant compte d’une part, des observations de Monsieur le Ministre des Hydrocarbures contenues dans sa lettre n° M-HYD/CATM/1014/CAB/MIN/13 du 21 août 2013 dont copie en annexe, et d’autre part, de la prorogation injustifiée par l’Administrateur délégué a.i de COHYDRO de la lettre de crédit émise en paiement de ladite commande, ainsi que des fausses informations qu’il a fournies à Madame la Ministre du Portefeuille, nous avons, en concertation, institué une commission interministérielle pour auditionner le Président du Conseil d’Administration a.i, l’Administrateur Délégué de la COHYDRO, le Directeur Financier et un cadre anciennement chargé de la Direction commerciale.

            De ces auditions, il ressort les points suivants :

1. La COHYDRO avait placé auprès de LTI une commande de 20.000 Tonnes métriques des produits pétroliers d’une valeur de 15.000.000 USD en avril 2013. Deux mois plus tard, cette commande a été ramenée à 12.600 Tonnes métriques pour une valeur de 9.999.940 USD. A cet effet, une ligne de crédit a été disponibilisée pour COHYDRO auprès de la RAWBANK afin de couvrir la facture relative à la commande sus évoquée. Et une lettre de crédit a été émise en faveur du fournisseur LTI avec engagement de livraison entre le 24 juin et le 4 juillet 2013.

2. Les conditions de l’ouverture de la ligne de crédit et de l’émission de la lettre de crédit se résument de la manière ci-après :

Ligne de crédit de 10.000.000 USD (valable jusque mai 2014)

- Frais dossier 1 %                                                                 : 100.000 USD

- Commission trimestrielle (juin-juillet-août)                          : 1% : 100.000 USD

- Commission trimestrielle (septembre-octobre-novembre)    : 100.000 USD

S/TOTAL LIGNE DE CREDIT                                           : 300.000 USD

Lettre de crédit documentaire de 10.000.000 USD

- Ouverture Credoc en juin sur 90 jours 2,75 %                                : 275.000 USD

- TVA sur le montant 16 %                                                    : 44.000 USD

- Prorogation du Credoc en septembre pour 90 jours 2,75 % : 275.000 USD

- TVA sur le montant 16 %                                                    : 44.000 USD

SOUS TOTAL CREDOC                                                     : 638.000 USD

TOTAL                                                                                             : 938.000 USD

La mise à disposition de la ligne de crédit exige, en outre :

- Le nantissement de 5.000.000 USD, solde dividende LIREX 2012 ;

- Le nantissement des futurs dividendes LIREX ;

- Le nantissement de tous les produits pétroliers appartenant à COHYDRO en suspendant l’Administrateur Délégué ad intérim qui a, par son imprudence, aggravé les difficultés financières de la société.

            Avec l’assurance de notre haute considération.

Crispin ATAMA TABE MOGODI

Ministre des Hydrocarbures

 

Louise MUNGA MESOZI

Ministre du Portefeuille

Transmis copie pour information à :

 

- Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat

(Avec l’expression de mes hommages les plus déférents)

C/°Palais de la Nation/ à  Kinshasa/Gombe

- Son Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre, Ministre du Budget

- Monsieur le Ministre des Hydrocarbures

(TOUS) à Kinshasa/Gombe

A Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement

(Avec l’expression de ma très haute considération)

C/°Hôtel du Gouvernement/ à Kinshasa/Gombe

Concerne : Dossier importation des produits pétroliers par la COHYDRO

Excellence Monsieur le premier Ministre,

J’ai l’honneur d’accuser réception de votre lettre n°CAB/PM/CCPG/AL/2013/6366 du 24 septembre 2013 par laquelle vous accédez à la proposition consistant à suspendre l’Administrateur Délégué ad intérim de COHYDRO.

            Considérant que les responsabilités de ce dernier ont été clairement établies et eu égard aux dispositions statutaires de la Société, je pense qu’il y a lieu de procéder au retrait de son mandat par l’Assemblée Générale Extraordinaire en lieu et place de la suspension envisagée dans notre courrier vous adressé précédemment.

            Une Assemblée Générale Extraordinaire sera convoquée pour ce samedi 28 septembre 2013 pour traiter ce point.

            Je demande aussi au Président a.i. du Conseil d’Administration de COHYDRO de convoquer une réunion du Conseil d’Administration juste après l’Assemblée Générale Extraordinaire sus évoquée pour procéder à la désignation d’un Administrateur Délégué à titre intérimaire.

            Veuillez croire, Excellence Monsieur le Premier Ministre, en l’expression renouvelée de ma haute considération.

Louise MUNGA MESOZI

Transmis copie pour information à :

 

- Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat

(Avec l’expression de mes hommages les plus déférents)

C/°Palais de la Nation/ à  Kinshasa/Gombe

- Son Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre, Ministre du Budget

- Monsieur le Ministre des Hydrocarbures

(TOUS) à Kinshasa/Gombe

A Monsieur le Président a.i. du Conseil d’Administration de COHYDRO

à Kinshasa/Gombe

Concerne : Demande de convocation d’une Assemblée Générale Extraordinaire

Monsieur le Président a.i,

         Faisant suite à l’autorisation de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre contenue dans sa lettre n° CAB/PM/CCPG/AL/2013/6366 du 24 septembre 2013 et conformément à l’article 21 des Statuts de la COHYDRO, j’ai l’avantage de vous demander de convoquer, dès réception de la présente, une Assemblée Générale Extraordinaire qui se tiendra ce samedi 28 septembre 2013 et qui aura à son ordre du jour, les points ci-après :

- retrait de mandat d’un Administrateur ;

- nomination statutaire d’un Administrateur et d’un Censeur.

         Compte tenu de l’urgence, il faudra que les représentants de l’Actionnaire Etat puissent accepter de renoncer aux formalités de délai de convocation.

         Veuillez agréer, Monsieur le Président a.i, l’expression de mes sentiments distingués.

Louise MUNGA MESOZI

Transmis copie pour information à :

- Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat

(Avec l’expression de mes hommages les plus déférents)

C/°Palais de la Nation/ à  Kinshasa/Gombe

 

- Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement

(Avec l’expression de ma très haute considération)

C/° Hôtel du Gouvernement/ à Kinshasa/Gombe

- Son Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre, Ministre du Budget ;

- Monsieur le Ministre des Hydrocarbures

(TOUS) à Kinshasa/Gombe

A Monsieur le Président a.i. du Conseil d’Administration de COHYDRO

à Kinshasa/Gombe

Concerne : Convocation d’une réunion du Conseil d’Administration

Monsieur le Président a.i,

            En exécution des résolutions qui seront prises lors de l’Assemblée Générale Extraordinaire de la COHYDRO convoquée pour ce samedi 28 septembre 2013, le Conseil d’Administration doit procéder à la désignation d’un Administrateur Délégué à titre intérimaire en remplacement de Monsieur LUDJWERA BIRINDWA.

            Aussi, je vous demande de convoquer une réunion du Conseil d’Administration qui doit se tenir ce samedi 28 septembre 2013, juste après l’Assemblée Générale Extraordinaire.

            Vous prendrez toutes les dispositions utiles qui s’imposent aussi pour vous assurer que tous les Administrateurs seront présents que pour organiser aussitôt la remise et reprise entre le mandataire sortant et celui qui sera désigné.

            Veuillez agréer, Monsieur le Président a.i., l’expression de mes sentiments distingués.

 

Louise MUNGA MESOZI

LA congolaise des hydrocarbures

« COHYDRO »

DELEGATION SYNDICALE NATIONALE

Copie pour information à :

- Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat

(avec l’expression de nos hommages les plus déférents)

- Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement

(avec l’expression de notre très haute considération)

- Son Excellence Monsieur le Ministre des Hydrocarbures

- Son Excellence Monsieur le Ministre du Travail

- Monsieur l’Inspecteur général du Travail

- Monsieur le Président du Conseil d’Administration de COHYDRO

- Monsieur l’Administrateur Délégué a.i. de la COHYDRO

- Madame l’Administrateur Directeur Général Adjoint a.i. de la COHYDRO

(Tous)

à Kinshasa/Gombe

A Son Excellence Madame la Ministre du Portefeuille

A Kinshasa/Gombe

Excellence Madame la Ministre,

Concerne : Position de la Délégation Syndicale

Ayant appris qu’une réunion de l’Assemblée Générale de la COHYDRO est programmée dans la journée de demain samedi 28 septembre 2013, nous Délégation Syndicale Nationale COHYDRO, prenons la respectueuse liberté de vous faire connaître notre position sur la gestion actuelle de la Société.

Comme d’aucuns le savent, la COHYDRO a connu ces dernières années, beaucoup de difficultés dues à la mauvaise gestion de certains de ses anciens dirigeants qui se caractérisaient notamment par :

- la recherche des commissions lors des importations des produits pétroliers, souvent achetés auprès des fournisseurs qui n’ont jamais fourni la totalité des commandes, laissant à la société des créances irrécouvrables.

- L’augmentation des charges d’exploitation par des recrutements de nouvelles unités alors que les effectifs sont déjà pléthoriques.

- La gabegie financière multiforme, etc.

Pour toutes ces raisons, le personnel COHYDRO que nous représentons soutient le plan de  redressement de la société initié par l’Administrateur Délégué a.i. LUDJWERA Birindwa, consistant à importer des cargaisons importantes des produits pétroliers à revendre aux sociétés distributrices, car c’est l’unique plan qui est susceptible de promouvoir les activités de la société, en inondant sur le  marché national des produits pétroliers et contribuer à la baisse des prix à la pompe.

De ce fait, nous demandons à notre Gouvernement de maintenir l’actuel Administrateur Délégué a-i. LUDJWERA-Birindwa qui vient de faire preuve d’intégrité dans la gestion, afin qu’il mène à bien sa vision si salutaire pour la société, laquelle vision bénéficie de l’adhésion de la majorité des travailleurs échaudés par des actes de mégestion du passé dont les auteurs restent avides de positionnement.

Veuillez agréer, excellence /Madame la Ministre, l’expression de notre parfaite considération.

POUR  LA DELEGATION SYNDICALE NATIONALE

1. Georges BUHAMBA-HAMBA, Président National

2. Patrice MUIMBA MULEMBA, 1er Vice-Président

3. ILENDA TOKOSI, 2ème Vice-Président

4. MOKUBA Guylain, 1er Secrétaire National

5. Georges UKA OTEDI, 2ème Secrétaire National

6. Anna NYAMUKURU RIZIKI, Délégué syndicale Suppléante

7. Nicole Lilanga Bombi, Délégué Syndicale Suppléante

8. Jean Pambu Dibandi, Délégué Syndical Suppléant

9. Ally SHABANI, Délégué Syndical Suppléant

Transmis copie pour information à :

- Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat

(avec l’expression de nos hommages les plus déférents)

C/°Palais de la Nation/à Kinshasa/Gombe

- Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement

(avec l’expression de notre très haute considération)

C/° Hôtel du Gouvernement/à Kinshasa/Gombe

 Son Excellence Monsieur le Vice-Premier, Ministre du Budget

Son Excellence Monsieur le  Ministre des Hydrocarbures

 (Tous) à Kinshasa/Gombe

A Son Excellence Madame la Ministre du Portefeuille

A Kinshasa/Gombe

Excellence Madame la Ministre,

Concerne : Rapport sur l’Assemblée Générale et le Conseil d’Administration du 28/09/2013

En exécution de vos instructions contenues dans vos lettres n° 0772/MINPF/RSM/CM/LMM/2013 et n° 0773/ MINPF/RSM/CM/LMM/2013, toutes du 26 septembre 2013, j’ai convoqué une Assemblée Générale Extraordinaire et un Conseil d’Administration le 28 septembre 2013

        Après que j’aie introduit l’Assemblée Générale qui devait se tenir la première et constaté que celle-ci pouvait valablement siéger au vu des procurations présentées par les quatre délégués mandatés à cet effet, ladite Assemblée Générale a été reportée sine die par le conseiller Clément MUSHENGEZI, délégué du Ministre du Portefeuille, représentant l’Etat-Actionnaire Unique.

        En effet, le conseiller susnommé a justifié ce report par le fait que l’autorisation accordée par son Excellence Monsieur le Premier Ministre, contenue dans sa lettre n° CAB/PM/CCPG/AL/2013/6366 du 24 septembre 2013, ne portait que sur la suspension de l’Administrateur Délégué a.i., et qu’une deuxième autorisation avait été sollicitée pour le retrait de mandat. De ce fait, il a indiqué que la tenue des deux réunions susmentionnées était subordonnée à la réponse de son Excellence Monsieur le Premier Ministre.

        Veuillez croire, Excellence Madame la Ministre, en l’assurance de ma haute considération.

Joseph MFUNA PULULU

Leave a Reply