COC : fin de l’imbroglio le 11 mai

Moustapha Berraf, 1er vice-président de l’ACNOA (Association des comités nationaux olympiques africains), quitte Kinshasa aujourd’hui après avoir conféré mercredi avec le ministre de la Jeunesse et des Sports de la RDC, Claude  Nyamugabo, et les membres du Bureau du Comité Olympique de la RDC (COC).

Sa mission était de clarifier la situation confuse délibérément créée pour une question de positionnement  jusqu’à la tirer aux frontières de la politique.  L’Algérien qui a bouclé sa mission reviendra pour «éviter les dépassements constatés tout de même dernièrement et le dysfonctionnement des segments du Comité national olympique». «Le compteur a été remis à zéro», a-t-il souligné. Ainsi, pour retrouver la normalité conformément à l’esprit de la Charte olympique, l’envoyé spécial de l’institution faîtière continentale procèdera à la validation de toutes les composantes de l’assemblée générale extraordinaire élective convoquée le mardi 11 mai prochain à Kinshasa.

L’imbroglio est né, le 29 novembre 2009, de la radiation du mouvement sportif national du président du COC, Jean Beya wa Kabenga, qui avait été préalablement et préventivement suspendu par ses pairs pour «indélicatesse financière». Le refus de s’incliner devant la sanction extrême prononcée contre lui, quasiment à l’unanimité, par les représentants des Fédérations et la tentative du dédoublement opérée par ses soins, sont à la base du cafouillage qu’on a connu. Ainsi, pour combler la vacance au poste de président, des assises extraordinaires avaient été tenues  la samedi 10 avril 2010 et avaient porté Amos Mbayo, président en exercice de la Fédération de handball de la RDC, à cette fonction.

Le tableau ayant été effacé, il revient aux hommes et aux femmes appelés à se déterminer dans 11 jours à tourner définitivement la page de l’agitation et à regarder tous dans la même direction en s’attachant aux idéaux olympiques dont la morale sportive demeure la socle.

SIKI NTETANI MBEMBA

Leave a Reply