Climat : la Mettelsat apaise les Inquiétudes

La vague de chaleur qui  déferle sur la ville de Kinshasa et les pluies qui continuent à tomber jusqu’à la fin du mois de mai,  alors que l’on s’attend  à l’arrivée de la saison sèche suscitent beaucoup d’interrogations du fait que l’on craint toujours un changement brusque de climat.

Afin d’en avoir le cœur net, la rédaction du journal Le Phare a dépêché un reporter à la station de Binza auprès de la  Mettelsat  pour s’enquérir de  la  situation  que certains Kinoises et Kinois  ont qualifié d’alarmante et préoccupante.

Descendu sur le lieu, malgré la destruction complète et la disparition  totale de la  petite forêt qui  servait à recréer le microclimat tropical et qui a laissé place à plusieurs immeubles, ce service tient à ne pas disparaître.

Tout dévoué, le personnel  de ce service du ministère de Transports et Voies de Communication, bien que vieillissant, continue à donner le meilleur de lui-même dans un bâtiment noyé entre les habitations de nouveaux riches.

A ce propos, très rassurant,  sur base des données météorologiques et climatologiques  fiables, le service météorologique  s’est  confié au quotidien de l’avenue Lukusa, articulant  que la population kinoise ne devait pas s’inquiéter, car la vague de chaleur observée actuellement  et les pluies sporadiques qui continuent à tomber sur la ville de Kinshasa et ses environs sont  tout à fait prévues.

Pour la Mettelsat, il s’agit là des phénomènes résiduels  en phase transitoire avant le début effectif de la saison sèche qui doit en principe démarrer  entre le 28 mai et le 4 juin.

Preuve qu’il n’y a rien d’anormal et que la situation est totalement  sous contrôle, le service a relevé que  des signes annonciateurs de la saison sèche sont  déjà perceptibles.

Parmi ceux-ci, il cite une voile de  brume  venant de l’océan Indien qui recouvre la ville depuis la semaine dernière,  occasionnant  une  chute de température pendant la nuit  à certains endroits.

Quant à la fraîcheur, signe de la saison sèche,  selon  la Mettelsat, elle atteindra la ville de Kinshasa entre  mi-juillet et mi-août. Les températures chuteront  véritablement en dessous de la normale habituelle.

Et,  c’est en ce moment-là que le soleil sera le  plus haut et qu’un vent suite au phénomène marin  s’élèvera de l’océan atlantique pour pénétrer dans les terres, explique le service météo.

Par ailleurs, le service météo attire l’attention du public à ne pas être trop  fataliste, car il n’est pas exclu que deux ou trois pluies   tombent  de nouveau en plein mois d’août.

Parlant du retour de pluies, la Mettelsat affirme que les premières sont attendues le plus tôt  en septembre et le plus tard au mois d’octobre.

VAN

Leave a Reply