Climat des affaires : le ministre du Plan installe des cellules provinciales

ministre du planEn vue de rendre effective l’application des réformes relatives à l’amélioration du climat des affaires en République démocratique du Congo, le CPCAI (Comité de pilotage pour l’amélioration des affaires et des investissements) vient d’installer des cellules provinciales. C’était au cours du séminaire atelier que le Comité de Pilotage pour l’Amélioration du Climat et des Investissements a organisé à Matadi, du 17 au 18 juillet, à l’intention des ministres national et provinciaux du Plan.

Toutes les provinces ont pris part à ce séminaire à travers leurs ministres en charge du Plan, à l’exception du Katanga et du Bandundu dont les représentants n’ont pas effectué le déplacement du Bas-Congo.

Dans son mot de bienvenue, le ministre provincial du Plan, Simon Mboso représentant le gouverneur de province empêché, a reconnu l’opportunité des assises en indiquant que le travail qui attend les provinces est énorme au regard des défis à relever en matière d’amélioration du climat des affaires et des investissements.

Justifiant le bien-fondé du séminaire, le ministre national du Plan et Suivi de la Mise en œuvre de la Révolution de la Modernité, Célestin Vunabandi, a fait savoir que les assises de Matadi ont permis d’évaluer le niveau d’application des réformes dues à l’amélioration du climat des affaires et des investissements.

         En plus, le même séminaire atelier coïncide avec l’installation des cellules provinciales du climat des affaires dont notamment celle du Bas-Congo intervenue la veille.

         A ce sujet, il a rappelé les efforts que le gouvernement ne cesse de déployer en vue de rendre plus attractif l’environnement des affaires par la simplification des procédures, notamment celles liées à la création d’entreprise.

         Après les allocutions d’ouverture, le Délégué Principal du CPCAI Alexis Mangala a ouvert le bal des exposés. Il a planché dans sa communication, sur le rôle et les missions assignés aux cellules provinciales.

         Le 2ème intervenant était l’expert en réformes du CPCAI Janvier Kiambu, qui s’est appesanti sur les différentes réformes menées par sa structure depuis sa création pour l’amélioration du climat des affaires.

         A son tour, le Directeur général du guichet unique de création d’entreprise, Heraldy Amisi, a expliqué les avantages, la procédure et les coûts pour créer une entreprise.

         Trois exposés ont été faits la 2ème journée, respectivement par l’expert du CPCAI J. Kiambu sur les réformes en cours et celles à initier en provinces, par l’expert en suivi-évaluation Freddy Mputakese sur l’importance du suivi-évaluation des réformes et outils, ainsi que par l’expert en communication du CPCAI Mme Annie Mbombo. Celle-ci a démontré combien la communication demeure un élément déterminant pour la réussite de tout travail. Le principe sacro-saint des Relations Publiques « Bien faire et le faire savoir » a été rappelé à l’occasion par l’intervenante.

         On retient que de manière générale, le tableau reste identique à travers le pays, avec un faible taux de mise en œuvre des réformes entreprises.

         Par ailleurs, à travers les exposés des ministres provinciaux du plan participants au séminaire, on a résumé les principales causes ou handicaps à l’amélioration du climat des affaires. Il s’agit de : l’absence des voies de communication, la multiplicité des textes légaux, la faiblesse de l’administration, l’insécurité, des tracasseries diverses, et du manque de motivation des fonctionnaires et agents de l’Etat, etc.

         Pour remédier à la situation, des recommandations suivantes ont été formulées : poursuivre et intensifier la vulgarisation des réformes en provinces ; créer des sites web pour les cellules provinciales ; poursuivre l’implantation des tribunaux de commerce dans les provinces ; veiller à l’application des textes instituant le nombre des services dans les postes frontaliers ; clarifier la collaboration entre les services déconcentrés et la province ; renforcer le partenariat public-privé ; installer le guichet unique de création d’entreprise en provinces ; appuyer le fonctionnement des cellules provinciales ; simplifier la para fiscalité ; assurer l’appropriation institutionnelle du processus de réformes aussi bien au niveau central qu’à celui des provinces et des ETD.

Dom

Leave a Reply