Choyé pendant 3 ans : un conducteur finit par rouler son employeur

Zemanta Related Posts Thumbnail Représenté par ses conseils dans la cause inscrite sous RP 28691, Okito Olongo Jules, responsable des établissements Okito a saisi le tribunal de paix de Matete pour dénoncer l’abus de confiance dans le comportement de Mbale Mokobelwa. C’est ce qui ressort de l’audience publique du lundi 3 février 2014 devant la chambre cinq, siégeant en matière répressive au premier degré. Examinant l’état de la procédure, le tribunal qui s’est déclaré saisi a retenu le défaut suite à la non comparution de Mbale ni personne d’autre en son nom. Prenant l’avantage devant le prétoire, Okito a soutenu que Mbale a travaillé durant trois ans  au sein de sa société comme conducteur. Pendant sa prestation, toutes les conditions du contrat ont été respectées. C’est ainsi qu’une voiture Renault  lui a été remise pour réparation. Véhicule qui assurait le transport  au sein des établissements Okito. Contre toute attente, le véhicule  réparé n’a pas été restitué la société. Mbale s’est lancé a l’utiliser pour ses besoins privés. Et cela au préjudice des établissements Okito, ont soutenu les conseils d’Okito Olongo jules.  Poursuivant ces accusations, Okito a aussi dénoncé le fait que Mbale, à la mort de son épouse, a emprunté des établissements une somme de huit cents dollars américains pour l’organisation des funérailles. Somme non restituée et qui justifie aussi le mauvais comportement de son ancien chauffeur. Cela étant, il est important que Mbale soit reconnu coupable de l’infraction d’abus de confiance. Restituer le véhicule pour réparation ainsi que la somme de huit cents dollars américains. Payer, à titre des dommages et intérêts, la somme de cinq mille dollars américains aux établissements Okito.

Pour sa part, l’officier du ministère, appelé à donner son réquisitoire avant la prise en délibéré du dossier par le tribunal, a soutenu que pour parler de l’infraction d’abus de confiance, il faut qu’il ait la réunion de trois éléments.

Il s’agit du contrat, de la remise ainsi que la chose. Ce qui est le cas pour le dossier sous examen. Quant à la contestation des faits avancés par Okito, cela devait être fait par Mbale qui malheureusement a brillé par l’absence bien que régulièrement atteint. Cela étant, pour l’organe de la loi, l’infraction d’abus de confiance est fondée en fait et en droit. Raison pour laquelle le tribunal doit ordonner non seulement la restitution du véhicule de marque Renault 15 mais aussi le paiement de cinq mille dollars américains à titre des préjudices subis par Okito. Quant à la somme de huit cents dollars américains empruntée pour frais funéraires, le ministère public a estimé que c’est une dette qui doit être demandée devant un juge civile.

Yves Kadima

Leave a Reply