Chebeya : hommages et funérailles

La levée du corps de Floribert Chebeya Bahizire, directeur exécutif de la Voix des sans voix pour les droits de l’homme (VSV), de la morgue de l’hôpital général de référence de Kinshasa (ex-Mama Yemo a eu lieu vendredi 25 juin 2010. Les défenseurs des droits de l’homme venus de toutes les provinces de la RDC et de certains pays africains se sont joints à leurs collègues de la capitale pour  rendre un vibrant hommage à leur compagnon.

 « Floribert Chebeya : héros national tombé au front» ; Chebeya « tu as servi » «les ONGs des droits de l’homme du Katanga REPRODHOC te suivront dans ton combat pour l’homme, A Dieu soit la gloire» ; «La flamme allumée par Floribert Chebeya au service des droits humains ne s’éteindra point» ; «Cinquantenaire de sang des sans voix» ; «Ton sang est un grain de semence tombé dans une terre fertile qui produira d’autres Chebeya» ; «Tu resteras un modèle pour nous»…pouvait-on lire sur des banderoles, calicots et T-shirt.

De la morgue de l’hôpital général de référence de Kinshasa au site funéraire du stade vélodrome de Kitambo, en passant par la résidence de l’illustre disparu à Binza/Ozone et le siège de l’ONG sur l’avenue des Ecuries, un cortège monstre a paralysé durant de longues heures aussi bien le boulevard du 30 juin que toutes les artères empruntées. Les défenseurs des droits de l’homme marchaient au pas de tortue avec l’encadrement de la Police nationale congolaise.

Quand l’UDPS et le MLC s’invitent à la procession !

Au nom de la solidarité africaine, et congolaise en particulier, des députés et sénateurs membres de l’opposition,  opérateurs politiques et responsables des partis politiques, ainsi que des membres de la société civile se sont joints aux défenseurs des droits de l’homme. Mais comme à l’accoutumée, les combattants de l’UDPS et du MLC ne se sont pas empêchés de s’attaquer au pouvoir accusé d’avoir perpétré cet ignoble assassinat.
Coup de chapeau aux éléments de la Police congolaise qui, tout au long de cette longue procession, ont fait preuve de  professionnalisme et de sang-froid.

Une centaine des gerbes des fleurs

Qui l’eut cru ! Floribert Chebeya a fait l’unanimité autour de sa personne. Le nombre élevé des personnalités annoncées pour  les derniers hommages à ce grand défenseur des droits de l’homme a influé sur le programme du samedi. Prévue à  10h45, la levée du corps de l’illustre disparu pour la Cathédrale de Lingwala n’était intervenue que vers 12h00. On a compté une centaine des couronnes déposées par toutes les couches sociales : les institutions nationales, les ambassades et chancelleries, les organismes internationaux, les mandataires publics, les  opérateurs tant économiques que socio-politiques, les ONG des droits de l’homme, les membres de la société civile, les personnalités indépendantes…   

Michel  LUKA

Leave a Reply