Chasse aux forces négatives : le gouvernement satisfait du démantèlement de la dernière base des ADF

fardcLe ministre des Médias, chargé des Relations  avec le Parlement et de l’Initiation à la nouvelle citoyenneté, a tenté hier, lundi 14 avril 2014, d’éclairer l’opinion sur les derniers développements  de la situation politique mouvante, ces derniers temps, en RDC. Au cours de ce point de presse, Lambert Mende a fait un tour d’horizon articulé en quatre points.

Il a évoqué en premier lieu, le dossier de la traque contre les ADF ( Allied democratic forces) , ce groupe rebelle venu de l’Ouganda et qui entretenait de l’insécurité à Beni et dans ses environs. A ce sujet, le ministre des Médias s’est dit satisfait des résultats des opérations  de traque lancées, le 16 janvier 2014, par les FARDC, contre ces forces négatives. Non seulement les localités qu’elles occupaient jadis, ont été récupérées par les troupes loyalistes, mais que ces dernières sont parvenues à en détruire leur fabrique de bombes artisanales sur l’axe Mbau – Kamango, en mettant en déroute ces rebelles, aujourd’hui traqués sans répit jusque dans leurs derniers retranchements. Comme trophées, il a cité de nombreuses armes lourdes et légères récupérées à l’issue d’âpres affrontements.

En second lieu, Mende Omalanga a annoncé l’offre de reddition du chef Maï-Maï Paul Sadala alias Morgan avec une quarantaine de ses combattants Simba. Un geste qu’il a salué et qui conduira ces miliciens de Morgan vers le centre de désarmement, démobilisation et réinsertion. Concernant ses partisans poursuivis pour l’attaque de la réserve d’Epulu en juin 2012 qui a fait quinze Okapis tués, et sur plainte de l’Ong Haki na amani, pour des exactions contre la population civile en territoire de Mambasa, ainsi que pour des cas d’assassinats et des viols commis entre 2010 et 2013, il a laissé entendre que la justice restera indépendante.

 Des combattants Simba poursuivis pour la tuerie des Okapi à la réserve d’Epulu   

 C’est dans ce cadre d’ailleurs qu’il a signalé le procès en flagrance ouvert depuis le 1 er mars dernier, en chambre foraine, contre 24 combattants Simba, devant le Tribunal militaire de garnison de l’Ituri, siégeant à Mambasa. Et d’insister sur la séparation entre le processus DDR consécutif à la reddition du groupe Maï-Maï de Morgan et des poursuites judiciaires contre les auteurs des crimes de guerre.

 En troisième lieu, l’épineuse question des expulsions des Congolais de Brazzaville a été abordée sur le plan de la diplomatie congolaise dont il a épinglé quelques efforts, contrairement aux critiques selon lesquelles le gouvernement était demeuré aphone. Au nombre des actions entreprises dans le cadre de ce dossier, il a cité la convocation de l’ambassadeur du Congo-Brazzaville au ministère des Affaires étrangères pour donner des explications sur les conditions d’expulsion de nos compatriotes. En outre, une délégation ministérielle composée de deux vice-ministres Tunda ya Kasende des Affaires étrangères et Egide Ngokoso de l’Intérieur, a fait le déplacement de Brazzaville pour discuter avec les autorités du pays de Sassou Nguesso. Des entretiens entre les officiels congolais et leur homologue de l’Intérieur Raymond Zéphyrin Mboulou, il a été décidé la mise sur pied d’une commission mixte composée d’experts de deux pays, afin d’encadrer les futures opérations de rapatriement et ainsi éviter toute bavure.

Enfin, Lambert Mende a fait état d’un dossier jusque-là non relayé par beaucoup des médias congolais. Il s’agit du dossier du député national Roger Lumbala qui, a-t-il fait savoir, fait l’objet de plusieurs mandats d’arrêt de la justice congolaise. A en croire le ministre des Médias, ce membre du M 23 a fait un déplacement entre Kampala et Kigali. Mende Omalanga espère que le gouvernement congolais parviendra à obtenir son extradition, surtout avec des contacts pris avec leurs collègues ougandais et rwandais, au sujet des mandats lancés contre lui.

Ce point de presse s’est terminé par des séries de questions posées au ministre des Médias sur d’autres points intéressant l’opinion congolaise, et auxquelles il a esquissé quelques éclairages.

                                                                                                                J.R.T. 

Leave a Reply