Centre régional sur le Genre : Jaynet Kabila à la présidence du Conseil d’Administration

C’est le dimanche 18 septembre 2011 dans la soirée qu’a pris fin la première réunion du Centre régional de recherche et de documentation sur les femmes, le genre et la construction de la paix dans les Grands Lacs. Ces assises qui ont été parrainées par l’Unesco ont eu lieu à l’hôtel Faden House. Jaynet Kabila a été portée à la présidence du Conseil d’Administration de ladite conférence, dont le siège sera à Kinshasa.
Il y a eu également l’adoption du budget et du règlement d’ordre intérieur du Conseil d’Administration. Des déléguées de la Zambie, de la Tanzanie, du Rwanda, du Burundi, du Congo Brazza… ont pris part aux travaux. Les membres du Conseil d’Administration ont été désignés par leurs gouvernements. La représentante du bureau de l’Unesco en RDC, Pillar Alvarez, et la ministre congolaise du Genre Marie-Ange Lukiana étaient présentes à Faden House pendant les deux jours des travaux, à savoir, les 17 et 18 septembre 2011. .

Prenant la parole le dimanche soir , Jaynet Kabila a remercié ses pairs pour avoir abattu un travail de titan en deux jours. Mais également les Chefs d’Etat et les ministères du Genre des pays des Grands Lacs d’avoir, à travers les différents fora organisés ça et là, permis la matérialisation de leur rêve de créer un centre régional sur le genre.

Le souci de ces personnalités de marque est de voir la femme jouer un rôle déterminant dans nos pays post conflit. « Nous aurons la tâche de formuler des politiques communes réalistes sur le genre et la construction de la paix dans notre région », a-t-elle souligné. Et d’ajouter que les centres nationaux associés sont appelés à jouer le rôle de vases communicants et apporter par la même occasion au centre régional les éléments utiles sur lesquels devra se pencher le centre régional pour une impulsion réelle des études de qualité à réaliser.
Les travaux commencés la veille ont été précédés des discours d’orientation de la ministre Lukiana, et de celui de la représentante du bureau de l’Unesco en RDC.

Pour Pillar Alvares, tout a commencé avec la conférence organisée par l’Unesco à Addis Abbeba en 2005. A cette époque, a-t-elle souligné, cette conférence avait pour finalité d’étudier les meilleures façons de promouvoir les droits des femmes vivant dans les zones post conflit. A l’issue de cette conférence, l’ idée de créer un centre régional sur le genre avait été retenue.
Et comme le centre en question est devenu une réalité, ils sont prêts à faire en sorte qu’il remplisse sa fonction de laboratoire de recherche en matière de politiques ciblées sur l’égalité des genres, de centre de formation, d’enseignement sur le genre dans les Grands Lacs et de catalyseur d’information à l’échelle régionale et internationale.

Enumérant les attributions du Conseil d’Administration, elle a dit qu’il approuve les programmes du centre, choisit le directeur général parmi les candidats proposés par les Etats membres, décide de la participation des organisations intergouvernementales régionales et des organismes internationaux à l’activité du centre, examine les rapports annuels adressés par le directeur général….

Jean-Pierre Nkutu

Leave a Reply