Caritas fait le constat de la misère et des défis à relever

 

Le secrétaire exécutif de Caritas Congo, Dr Bruno Miteyo Nyenge, n’est pas totalement satisfait des diverses actions que son organisme a organisées en 2010 en faveur des populations démunis de la Rd Congo. Il a noté que notre pays qui est un sous-continent a des besoins immenses et la misère règne partout. Il aurait été content s’il avait trouvé les moyens nécessaires pour secourir toutes ces populations en détresse. Il a donné ces précisions à l’issue d’une journée des travaux de la « Revue annuelle 2010 » des actions de Caritas Congo ; travaux qu’il avait ouvert dans la matinée d’hier jeudi 20 janvier 2011 dans la grande salle de réunion Isidore Bakanja du Centre d’Accueil Caritas situé dans la commune de la Gombe.

Malheureusement pour Caritas Congo, les difficultés de mobilisation des ressources restent une épine sous ses pieds et handicapent la complète réalisation de nombreux projets sociaux en faveur des couches vulnérables de nos populations. Dans son mot d’ouverture fixé l’opinion sur les buts poursuivis par l’organisation de cette rencontre. A cet effet, note-t-il, elle procède de l’obligation que les dirigeants de Caritas ont de rendre compte ; laquelle obligation est rappelée par le Pape Benoït XVI dans son Encyclique « Caritas in veritate ». Pour ce faire, Bruno Miteyo a dit l’obligation pour Caritas Congo de rendre compte respectivement aux populations bénéficiaires de son action ; aux bailleurs de fonds ou donateurs qui appuient son action ; aux autorités nationales et aux agences du système des Nations Unies ou Organisations internationales qui partagent les mêmes préoccupations qu’elle et avec lesquelles elle travaille en partenariat.

 

Un réseau englobant l’ensemble du territoire congolais

 

Le Secrétaire exécutif de Caritas a aussi expliqué que cette activité annuelle présente les principales actions réalisées en 2010 par la Caritas Congo – qui ne signifie pas seulement sa structure centrale de Kinshasa, mais qui est un réseau composé de 47 Caritas-Développement diocésain opérationnelles partout en Rdc – dans trois domaines essentiels à savoir : les urgence, le développement et la santé. Et cela sous la houlette des évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) dont elle est un organe technique. En fait, pour lui, ces travaux permettent de voir le niveau des résultats atteints, de comprendre les succès et les contraintes, et de visualiser les prévisions de l’année 2011.

Avant de remercier tous les invités, Bruno Miteyo a tenu à rappeler les rôles de la Caritas Congo par rapport à l’ensemble de son réseau national. Ces rôles, remarque-t-il, concernent la promotion de la pastorale sociale de l’Eglise ; le renforcement des capacités ; la promotion du partenariat et le plaidoyer et la communication.

 

SAKAZ

Leave a Reply