Campagne « Biso » : Tous contre la pauvreté

En marge de la fête nationale de la RD Congo, l’ambassadeur honoraire Jean Pierre Mutamba a lancé officiellement, la 3ème édition de la campagne « Biso », concept ayant pour base fondamentale la présentation des atouts et potentialités du génie congolais dont peuvent bénéficier les marchés internationaux. En présence de plusieurs membres du gouvernement ainsi que des élus, ce concept, sous-entendu « Le Congo, c’est nous », a été développé pour valoriser le travail et faire prendre conscience des défis énormes auxquels le Congo fait face. « Tous les Congolais ont une seule mère patrie qu’est la RD Congo. C’est dans cette optique qu’ils ont la responsabilité de converger dans le même sens pour relever ces défis » a souligné le diplomate et patron de la chaine de télévision B One.

 Au menu de cette soirée culturelle : de la musique, de la comédie, un défilé de mode, une adresse de l’ambassadeur Jean Pierre Mutamba, etc.

Deux groupes ont agrémenté la soirée « Biso » de la troisième édition : la Sanza d’Eddy Mboyo et la chorale Luc Gillon qui a particulièrement émerveillé l’assistance en synchronisant ses partitions avec les artistes qui ont imités les voix et gestes des anciens Chefs d’Etat de la RDC (Joseph Kasavubu, Mobutu Sese Seko et Laurent Désiré Kabila)

Cérémonie haute en couleur, elle s’est reposée sur trois principes caractérisant le travail : le respect, l’honneur et la dignité. Occasion pour l’initiateur de cette campagne de rappeler l’importance de l’indépendance que notre pays a arrachée le 30 juin 1960. « Tricolore enflamme-nous du feu sacré, pour bâtir notre pays toujours plus beau, autour d’un fleuve majesté, de bâtir un Congo plus beau, où il fait beau vivre par le travail » a paraphrasé Mutamba, avant de louer la bravoure, le courage de nos héros dont Kimpa Vita, Simon Kimbangu, Patrice-Emery Lumumba, M’Zée Laurent Désiré Kabila, etc. qui n’ont pas fléchi devant l’impérialisme occidental.

Rêvant d’un Congo transformé en puissance pour la vie et le bonheur de tous, l’ambassadeur a préconisé une solidarité interne pour parler d’une forte voix de la cohésion nationale car, « la liberté a une place de choix dans la vie de l’être humain qu’il faut conquérir par l’effort collectif ». D’où sa proposition de primer nos meilleures compétences, dans tous les domaines de la vie nationale. « Tout le monde doit être de l’opposition. Cette opposition  doit être contre la pauvreté. Tout le monde doit être de la Majorité. La majorité pour la paix. La RDC a un grand rôle à jouer à condition que tous les Congolais regardent dans la même direction. « C’est ne pas par les genoux fléchis qu’on va mettre le Congo débout, mais plutôt par le labeur, la fierté, la dignité et l’honneur. Le Congo, c’est nous », a conclu Jean Pierre Mutamba.

Tshieke Bukasa

Leave a Reply