Bureau de la CENI : réunion de crise

Le Phare s’est fait l’écho, dans sa livraison d’hier lundi 15 août 2011, du risque d’éclatement du Bureau de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), à la suite de la décision, prise le vendredi 12 août 2011, par le Vice-président Jacques Djoli et le 1er Rapporteur Laurent Ndaye de suspendre leur participation à toutes les réunions du staff de cette institution. Ayant sans doute pris la pleine mesure du mécontentement de ses deux principaux collaborateurs, qui l’accusent de dictature et de privatisation du centre de décision, le président de la CENI, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, a vite fait de convoquer une réunion de crise.

Comme son nom l’indique, celle-ci a regroupé hier lundi 15 août dans l’après-midi, et ce pendant plusieurs heures, les deux « grévistes » ainsi que les autres membres du Bureau, sous la présidence du serviteur de Dieu précité. Les observateurs ont noté la présence, au siège de la CENI, de plusieurs personnalités extérieures à cette institution d’appui à la démocratie, venues certainement tenter d’éteindre la mèche allumée par Djoli et Ndaye.

Selon les informations échappées des couloirs de l’immeuble de l’ex-Banque du Peuple, la médiation venue de la ville haute visait à réconcilier les « frères ennemis », de manière à éviter le blocage du Bureau de la CENI et partant du processus électoral lui-même. On laisse entendre que le Vice-président Jacques Djoli, qui s’apprêtait à sortir de Kinshasa hier, a dû retarder son voyage en vue de participer cette réunion de crise.
Même si rien n’a filtré de cette rencontre, l’on croit savoir que les pressions extérieures exercées sur le Vice-Président et le 1er Rapporteur du Bureau de la CENI ont eu raison de leur coup de colère du dernier week-end.

Kimp

Leave a Reply