Bunia : les retombées de la chute de Goma

c56982cc3167096f1ef557618ea257d6La tension est montée d’un cran hier dans la ville Bunia, où la population a dressé des barricades contre des véhicules de la Monusco et d’autres agences du système des Nations Unies. Selon des sources locales, la colère des autochtones est liée au blocage du dossier relatif à la prise en charge des blessés de novembre 2012, qui avaient participé à des manifestations de colère contre la Monusco, l’Unicef, Oxfam…, après la chute de la ville de Goma entre les mains des rebelles du M23.

A l’époque, les Casques Bleus onusiens, que l’on croyait avoir verrouillé tous les points stratégiques du chef-lieu du Nord-Kivu, étaient accusés d’avoir laissé passer les troupes du colonel Sultani Makenga. On se souvient que suite au déferlement de violences dans les installations de la Monusco et des agences du système des Nations –Unies au chef-lieu de l’Ituri, caractérisées par des actes de pillages, des Casques Bleus avaient dû tirer à balles réelles pour neutraliser les manifestants.

Plusieurs blessés avaient été enregistrés à cette occasion. Après cet épisode, il était question que les blessés puissent être transférés à Kampala, en Ouganda, pour y recevoir des soins de qualité nécessités par leur état. Tout en marquant son accord pour le transport des intéressés dans la capitale ougandaise, la Monusco avait posé comme préalable la prise en charge de leurs factures d’hospitalisation par le gouvernement provincial. A ce niveau, la Province Orientale avait fait savoir qu’elle n’avait pas les moyens de faire face à ce type de frais.

D’où, depuis novembre 2012, c’est le statu quo. Ne voyant rien venir, les familles des victimes ainsi que la population locale n’ont pas trouvé mieux que de relancer le dossier en recourant aux actions de rue. Il convient d’indiquer que tout ceci arrive au moment où l’on note un flottement au niveau de l’administration locale. En effet, l’Administrateur du District de l’Ituri qui gérait le dossier des blessés a été muté et remplacé par un nouveau, ce qui n’est pas pour faciliter les choses.

                         Kimp

Leave a Reply