Bralima oeuvre pour l’indépendance avec son projet Riz

Avec le Projet Riz, la Bralima relance 4e l’agriculture congolaise, réduit la pauvreté en milieu rural, combat la sous-alimentation de la population, améliore l’accès à l’enseignement primaire et s’assure un approvisionnement régulier en riz.
Kinshasa, le 29 juin 2012. La célébration du 52ème anniversaire de l’indépendance du pays a donné l’occasion à la Bralima d’organiser, du 25 au 30 juin au Grand Hôtel Kinshasa, une exposition sur son « Projet Riz ». Le riz constitue en effet 30% des matières premières pour la production de la bière, notamment de la Primus, son produit-phare.
Plutôt que de l’importer d’Asie, la Bralima a choisi le riz congolais. Elle favorise ainsi l’agriculture locale et les fournisseurs locaux qui peuvent compter sur un client qui leur assure des débouchés pour leur production. Et qui bénéficient d’un encadrement en terme de formation et de fourniture en semences.
Ce partenariat avec la Bralima leur garantit une indépendance financière grâce à laquelle ils soignent et scolarisent leurs enfants à travers les écoles et les hôpitaux construits dans le cadre du projet autour des rizières et dans d’autres parties du pays.
Parti de Bumba, le Projet Riz – qui a pris son essor grâce au soutien financier de Heineken lnternational et de Schokland Fund, la coopération hollandaise – rayonne maintenant sur l’ensemble du territoire national. ll a contribué à relancer l’agriculture locale dans les provinces – le Bas-Congo, Kinshasa, le Sud et le Nord-Kivu, le Maniema, le Katanga et la Province Orientale – où il est installé. Grâce aux 83.000 emplois directs, le Projet Riz a également contribué à réduire la pauvreté en milieu rural et à combattre la sous-alimentation en milieu rural, améliorant ainsi l’lndice de Développement Humain (lDH).
 
La Bralima réinvestit dans sa Fondation les importantes économies réalisées sur les importations de riz.
La Fondation Bralima vise le bien-être de la population congolaise par la réalisation de projets d’utilité publique de diverses natures dont la réhabilitation d’écoles et d’hôpitaux. Ainsi, a été inaugurée récemment une école de 1.500 élèves à Bumba.
L’expérience du Projet Riz a attiré l’attention du gouvernement américain qui, via son agence de développement, l’USAlD, a noué un partenariat public-privé avec la Bralima en créant le Projet d’lntensification Rizicole de Kingabwa (PIRK). Celui-ci finance l’irrigation de 750 hectares de terres dont 500 destinés à la culture du riz et les 250 pour les cultures destinées à l’alimentation de la population. A terme, le PIRK – dont l’objectif est de contribuer à l’alimentation de la population de Kinshasa – aura donné du travail à 1.500 ménages soit 9.000 bénéficiaires contre 280 ménages à ce jour, soit 1.680 bénéficiaires.
 
A propos de la Bralima
 
Fleuron de l’industrie brassicole de la République Démocratique du Congo, la Bralima, leader sur le marché de la bière et des sodas, produit et diffuse depuis 1923 une gamme très étendue et variée de boissons saines et naturelles, répondant aux normes et standards de qualité internationaux pour l’amélioration de la santé de la population congolaise. Les brasseries Bralima – certifiées IS0 9001 – sont implantées à Kinshasa, à Kisangani, à Bukavu, à Lubumbashi, à Mbandaka et à Boma.

Leave a Reply