Boulevard Lumumba : une Jeep fonce sur des piétons : un mort et des blessés !

 

Le conducteur d’une Jeep de marque Toyota a renversé 6 personnes hier dimanche 03 juin 2012 entre la 12me et la 13me Rue, sur le boulevard Lumumba, dans la commune de Limete. Selon plusieurs témoins, l’accident s’est produit en deux épisodes peu après 5 heures du matin.
 
En effet, des « sportifs » qui faisaient leur footing matinal sur le trottoir ont été surpris de voir un véhicule roulant à vive allure, en direction du centre-ville, quitter subitement sa bande et faire une manoeuvre risquée pour s’engager sur l’autre voie et rouler en sens inverse.
 Comme il fallait s’y attendre, des dégâts ont été immédiatement enregistrés car dans sa course folle, l’homme a ramassé des piétons aussi bien dans le sens Limete-ville que celui de Limete-Ndjili. Une personne est décédée sous le choc tandis que les cinq autres ont été conduites à l’hôpital Saint Joseph pour des soins d’urgence.
Face aux dégâts, affirment les témoins,  le chauffeur est descendu de la Jeep et se serait mis à téléphone à un officier supérieur de la police qui résiderait dans le secteur afin qu’il vienne à son secours. Cet appel de détresse était justifié par la réaction de la foule accourue pour secourir les victimes de qui, devant l’insupportable désastre, avait décidé de sanctionner à sa manière  le conducteur indélicat. La colère était telle que non le conducteur a été passé à tabac, mais bien plus, sa voiture a été incendiée au nom d’une justice expéditive. C’est sur le tard que l’homme  a été tiré des griffes de ses bourreaux, dans un état pitoyable pendant que son véhicule, déjà réduit à l’état de ferailles, faisait le bonheur des vendeurs des mitrailles. C’est une carcasse bonne pour la casse qui a été finalement acheminée à l’état-major de la Police de Circulation Routière, au niveau de la 13me Rue Limete. 
Selon la liste affichée à l’entrée de l’hôpital Saint Joseph, les rescapés s’appellent Becham, Pepe, Guelor Masenia, Ngoya bukumba, Kisimba Kenabulungu et Mbelu Ngoya. Ils souffrent de fractures graves et autres contusions. Leur état de santé inspire beaucoup d’inquiétude.      
 
   Christelle Yesalaso 
(Stg/Ifasic)

Leave a Reply