Bataille de l’article 220 : les catholiques passent aux actes

eveques_rdcIls l’avaient annoncé depuis Rome dans une lettre datée du 14 septembre 2014 adressée aux fidèles catholiques et à tous les hommes de bonne volonté. A partir du dimanche 21 septembre, la sensibilisation des chrétiens catholiques contre la révision constitutionnelle et particulièrement celle des articles verrouillés devait démarrer sur toute l’étendue du territoire national. Ceux qui avaient pensé que la réaction vigoureuse du gouvernement contre la déclaration des Evêques de la République Démocratique du Congo allait refroidir les ardeurs des princes de l’Eglise catholique romaine  devraient certainement mal les connaître. Ils devraient avoir mal lu leur détermination déjà soulignée par eux-mêmes lorsqu’ils rappellent le témoignage jusqu’au martyre des apôtres Pierre et Paul ainsi que celui de la Bienheureuse Marie Clémentine AnuariteNengapeta assassinée il y a cinquante ans par les Simbas opérant pour le compte de la République Populaire du Congo (Kisangani, ex-Stanleyville).

            Hier dimanche, dans toutes les églises catholiques du pays, le mot d’ordre des Evêques a été suivi. Le message intitulé « Protégeons la Nation » a été lu à l’intention des millions des fidèles à toutes les messes.  La position de l’Eglise catholique a ainsi été soulignée. Il s’agit de l’opposition claire et nette à toute modification de l’article 220, article verrouillé de la Constitution qui stipule  que : « La forme républicaine de l’Etat, le principe du suffrage universel, la forme représentative du Gouvernement, le nombre et la durée des mandats du Président de la République, l’indépendance du Pouvoir judiciaire, le pluralisme politique et syndical ne peuvent faire l’objet d’aucune révision constitutionnelle ».

            A l’Eglise Saint Jean-Apôtre de la Cité Mama Mobutu, diocèse de Kisantu, dans la commune de Mont-Ngafula, le message des Evêques appelant à protéger la Nation  a été lu par le Curé qui s’est engagé, aussitôt la lecture terminée, à le disponibiliser à l’intention de toutes les communautés ecclésiales et évangéliques de base et ce, conformément au mot d’ordre des Evêques  instruisant les curés et catéchistes de sensibiliser les chrétiens dans les CEVB, les Mouvements d’Action catholique, et les groupes à charisme propre. Toutefois, le Curé a demandé que la lettre des Evêques soit lue par les responsables de toutes ces communautés dans son esprit et dans sa lettre, sans trop de commentaires.

            Les positions sur la question de révision ou non de la Constitution n’ont donc pas bougé. La Majorité a confirmé sa détermination d’aller jusqu’au bout de sa logique et les anti-révisionnistes n’en démordent pas.  Comme il s’agit d’un débat démocratique, il faut espérer que toutes les parties auront le droit de s’exprimer et que nul ne sera tenté par des attitudes putschistes qui consistent à museler les opinions qu’on ne partage pas.

VAN  

Leave a Reply