Bataille du serveur de la CENI : nouvelle marche de l’UDPS ce matin

Suite au refus continu de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) d’ouvrir son serveur central aux experts de l’Opposition, pourtant déjà agréés par elle-même dans le cadre du partenariat entre les deux parties, l’UDPS a décidé de remettre ses combattants dans la rue, ce jeudi 06 octobre 2011, dès le coup de 9 heures. Cette marche pacifique fait suite à celle réprimée violemment par la police et les « Pombas » de la Ligue des Jeunes du PPRD (Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie), le jeudi 29 septembre 2011.

Selon le planning arrêté par les organisateurs et communiqué à l’Hôtel de Ville de Kinshasa dans une correspondance datée du 02 octobre 2011, sous la signature du Secrétaire Général de l’UDPS, Jacquemain Shabani, et réceptionnée par le secrétariat du Gouverneur de la ville le mardi 04 octobre, cette marche voulue pacifique aurait comme point de départ le siège de l’UDPS, sur la 10me Rue, dans la commune de Limete. Les manifestants devraient suivre l’itinéraire ci-après : Boulevard Lumumba, 7me Rue Limete, Avenue de l’Université, Avenue des Huileries, Boulevard du 30 Juin et siège de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante).

Il est permis de croire que les autorités urbaines, tant civiles que militaires, vont cette fois prendre les dispositions requises pour l’encadrement « pacifique » de cette marche. Il faut souhaiter que les éléments de la police, qui ont brillé le jeudi 29 septembre par un manque évident de professionnalisme, en faisant corps avec des marginaux pour semer le désordre et la violence, ne vont pas retomber dans les mêmes dérapages.
La démocratie congolaise naissante n’a pas besoin de l’intolérance politique ni d’une police ou des « Pombas » politisés pour cheminer vers la conquête des ses lettres de noblesse. Il est à espérer que l’idéal de la non-violence dont s’est toujours prévalue l’UDPS va rencontrer une oreille attentive du côté de ceux qui refusent aux autres le droit de contester le travail de la CENI. Kimp

Leave a Reply