Bandal : un enfant sorcier battu à mort

Hier jeudi 29 mai 2014, une scène difficile à supporter a eu pour le cadre le croisement des avenues Mbavu et 8 Décembre, au quartier Synkin, dans la commune de Bandalungwa. Un enfant de dix ans, accusé de sorcellerie par le pasteur d’une église de réveil, était battu à mort par ses parents, frères et sœurs. Selon le serviteur de Dieu, le gosse aurait conclu un accord avec des membres de sa société secrète pour un certain nombre de sacrifices humains.

Comme il refusait de dénoncer ses « complices », on n’a trouvé d’autre solution, pour l’empêcher de nuire, que de mettre fin à ses jours. Il a fallu l’intervention efficace des personnes de bonne volonté pour mettre fin à son calvaire. Abandonné dans la rue après avoir été rejeté par les siens, il est parti vers une destination inconnue.

Tendo Kabeya Horma (stg/ Ifasic)

Leave a Reply