Des bancs pour six écoles de Kisenso

Au total 180 bancs ont été remis à 6 écoles  de la commune de Kisenso par l’organisme Actionaid, à l’occasion du lancement de son programme : « L’accès à l’éducation de qualité et aux moyens de subsistance de communautés marginalisées ».

            En République Démocratique du Congo (R.D.C.), ce projet va s’exécuter dans la capitale (où plus de 50% du projet sera implanté), dans le Sud-Kivu (à Idjwi) et dans le Nord-Kivu (à Nyragongo). Financé à hauteur d’un million d’Euros par la Coopération suisse, ‘ via Actionaid Italie’ en complément des efforts propres en faveur de l’Education, ce programme cible près de 10.000 élèves, 200 enseignants, 2000 jeunes (filles et garçons) dé    désœuvrés, 1.660 femmes maraîchères, vendeuses des produits maraîchers et ménages les plus vulnérables. Il vise aussi la construction des latrines pour améliorer les conditions d’hygiène à l’école.

            Prenant la parole à l’occasion du lancement de projet, Clément Kone, directeur national d’Actionaid/RDC, a noté que son projet allait permettre aux femmes et filles spécialement de demander l’amélioration des relations hommes-femmes pour avoir un environnement sécurisé dans lequel elles peuvent jouir et exercer leurs droits sociaux, économiques tels que leur garanti par la Constitution du pays. Rappelant les statistiques, Clément Kone a signalé que dans son dernier indice de développement humain (de 2013), le PNUD a classé la RDC 186ème sur 187 pays, avec un taux national de pauvreté évalué à 71%. Cette pauvreté est plus grave dans les zones rurales de la RDC, enclavées, avec moins d’occasion d’investissement. Dès lors, il a expliqué que l’amélioration de la qualité de vie, dans tous les secteurs de l’activité nationale reste une préoccupation centrale aussi bien du gouvernement que des forces vives. C’est ainsi que son organisme veut se positionner comme un catalyseur du développement intégral pour une RDC sans pauvreté, ni injustice dans laquelle chaque personne jouit de son droit à une vie digne.

Un appui au Plan Intérimaire de l’Eduction

            Invitée à prendre la parole au nom du ministre provincial en charge de l’Education, la sous-proved de Kisenso, Marceline Mesa Sumbu a encouragé des telles actions qui, à coups surs, s’enservent dans la droite ligne du Plan intérimaire de l’Education (P.I.E.). L’objectif du PIE est de favoriser l’accès et l’accessibilité à l’école de tous les garçons et filles en âge scolaire ; garantir la qualité de l’enseignement et la bonne gouvernance du Système éducatif. Elle a invité les six écoles bénéficiaires de ce don, à savoir : EP KCC (60 bancs) ; EP 3 Livulu (40) ; EP Tutuma (35) ; EP 8 et 11 (10) ; EP 2 Mokili (20) et EP Lusambo (15) à faire un bon usage de ces bancs pour qu’ils servent longtemps les jeunes de Kisenso.

            Par ailleurs, Jacques Bille, bourgmestre de Kisenso a, auparavant, accueilli et remercié ses hôtes qui s’étaient dérangés pour venir assister à cette cérémonie, cela témoignant de l’intérêt porté au développement de cette juridiction. Il a aussi signalé que sa juridiction est en partenariat avec Actionnaid pour treize ans. Les trois premières années (2012-2014) étaient consacrées, selon ses dires, à l’observation et à l’étude des besoins et que présentement, à partir de 2014, on vient de lancer le programme qui aura une durée de 10 ans. Il convient aussi de signaler les témoignages positifs faits successivement par deux associations des maraîchères et des jeunes de Kisenso sur leur partenariat avec cet organisme depuis qu’il est dans leur commune.

SAKAZ

Leave a Reply