Au terme de son Mandat 7 ans en RDC : le chef de Mission Eusec, « Face aux menaces à l’Est , les Fardc se doivent de relever de nombreux défis »

eusec (1)Au terme de son Mandat 7 en RDC, et avant de débuter le mandat 8, la Mission de conseil et d’assistance de l’Union européenne en matière de réforme du secteur de sécurité en République démocratique du Congo, a procédé au transfert de son pilier Droits de l’Homme et Genre à la Monusco, à l’ONG «  Search for Common Ground », et la Délégation de l’Union européenne, au cours d’une cérémonie organisée le week end dernier, à son siège sur avenue Mbuji-Mayi, commune de la Gombe. Et à laquelle assistaient le Vice-premier ministre et ministre de la Défense et quelques attachés militaires des ambassades de l’Union européenne.

Avant de brosser les grandes étapes des activités réalisées par la Mission Eusec en RDC, le colonel Jean-Louis Nurenberg s’est réjoui de célébrer la fin du mandat 7 de sa mission qui a débuté en 2005, et coïncide avec le transfert du pilier Droits de l’Homme et Genre. Ce mandat prévoyait, comme il faut le rappeler, des actions dans les domaines de l’appui au niveau stratégique, y compris dans les régions militaires, de la consolidation de l’administration, de la relance du système de formation, de la modernisation de la logistique et de la promotion du respect des Droits de l’homme.

Malgré l’ampleur de la tâche à accomplir, le chef de mission Eusec RDC a fait savoir que des progrès considérables ont été accomplis, notamment dans le domaine de la gestion des ressources humaines avec le contrôle biométrique des militaires, la distribution des cartes d’identité militaire et la mise à jour permanente de la base des données des effectifs des Fardc, indispensable pour le paiement des traitements, dans le cadre de l’opération bancarisation. Effleurant de nombreux défis existants, il a cité l’appropriation du fonctionnement autonome des écoles de formation des cadres militaires à Kananga, Kitona et Kinshasa, et qui reposent encore trop sur l’action d’Eusec, de la Belgique et de la France, avant d’évoquer la mise en place du commandement général des écoles militaires qu’on attend toujours désespérément.

Dans le paquet des réalisations, le colonel Jean-Louis Nurenberg a reconnu que d’autres actions progressent, telles que la mise en œuvre de nouvelles procédures logistiques, l’amélioration de la gestion des armes et munitions, la sensibilisation aux Droits de l’homme et au Genre au sein des Fardc. Sur le plan stratégique, il a indiqué qu’après la mise en place par le Vice-premier ministre et ministre de la Défense, d’un comité de suivi de la réforme des Fardc, le temps est arrivé de rassembler les efforts de toutes les autorités civiles et militaires de la RDC et de tous les partenaires de la communauté internationale, pour prendre ensemble le lourd fardeau de la réforme des forces armées en RDC, à court, moyen et long termes. Même si l’Est de la RDC continue d’être confronté à d’autres menaces, le chef de mission Eusec préconise que les Fardc se doivent de démontrer à la communauté internationale, leur capacité d’appropriation des projets prioritaires devant être pérennisés sur le long terme, au bénéfice de toute la nation congolaise. De même, tous les officiers doivent démontrer à la société civile qu’ils méritent de faire partie de cette importante institution que sont les Fardc.

         Au courant de cette semaine, interviendra la signature entre le ministre de la Défense et le chef de mission Eusec, du programme d’action pour le prochain et dernier mandat de son organisme qui est axé sur trois domaines prioritaires, à savoir le conseil au niveau stratégique, la gestion des ressources humaines et la formation des cadres militaires.

         Le colonel Jean-Louis Nurenberg a pour terminer, procédé au transfert des activités du pilier Eusec Droits de l’homme, affaires civiles et Genre à la Monusco, à l’ONG «  Search for Common Ground » et à la Délégation de l’Union européenne.  Ces partenaires, a-t-il souhaité, doivent continuer de collaborer avec le Service d’éducation civique, patriotique et d’action sociale des Fardc ( SECAS).

                                                                                                           J.R.T.

Leave a Reply