Après la chute de Bunagana : la Majorité exige des sanctions contre les criminels de guerre

bunaganaLa  chute de Bunagana, ultime bastion des rebelles du M23 et ses alliés  a réjoui les membres de la Majorité présidentielle.

 Au   cours d’un point de presse animé le vendredi 1 novembre à leur siège, leur porte parole Luzanga  Shamandevu, a rendu un vibrant hommage aux vaillants militaires congolais qui ont  infligés des défaites successives aux hommes de Makenga, grâce aux  instructions de Joseph Kabila Kabange, commandant suprême des FARDC.

La Majorité  présidentielle apprécie à sa juste valeur, la clairvoyance du chef de l’Etat pour avoir jeté les bases d’une paix durable à l’Est de la RDC en privilégiant, les voies du dialogue politique et des négociations diplomatiques, avant de lever de manière déterminante l’option militaire.

            Face à la récurrence et au foisonnement des mouvements opportunistes rebelles, des groupes armés nationaux et étrangers, qui écument la partie orientale de la RDC, la Majorité a exhorté son autorité morale à poursuivre le processus de modernisation des forces armées de la RD Congo  afin de neutraliser et de bouter définitivement hors de nos frontières ces criminels actifs, dans la perpétration des actes Inhumains de viol et toutes sortes des violences sexuelles.

            Pour  que ces forces négatives disparaissent à jamais sur la terre congolaise, la MP a recommandé que le viol, comme arme  de guerre, soit réprimé de la manière la plus radicale et ses auteurs arrêtés et déferrés avec promptitude devant la justice, jugés et sévèrement sanctionnées.

            Les sociétaires de Kabila ont réitéré leur attachement aux recommandations des concertations nationales, base selon les précités de la cohésion nationale

ERIC WEMBA                               

Leave a Reply