Anémie «SS» : mieux la connaître pour mieux vivre

 

    L’Association pour la Prévention de la Drépanocytose (A.P.D.) a tenu une série de conférences sur la drépanocytose (ou l’Anémie ‘SS’) pour donner une information exacte sur cette maladie. Cette activité s’est déroulée le samedi 29 janvier 2011 au Centre d’Etudes pour l’Action Sociale (Cepas) dans la commune de la Gombe. Ce sont les premières conférences de l’histoire de cette association qui a vu le jour le 11 octobre 2007 à Kinshasa. Prenant la parole à l’ouverture des conférences, Me Kamanda Ngamilele Fifi, présidente de l’APD a précisé que son association œuvre dans le secteur de la santé et du social et qu’elle a pour objectif de donner une information exacte sur la drépanocytose. Une maladie, a-t-elle dit, qui est devenue presqu’une calamité pour des milliers de familles congolaises.

          L’APD veut prévenir ces familles contre les méfaits de l’Anémie ‘SS’. La présidente de l’APD est convaincu que ces conférences visent à faire découvrir un peu plus la drépanocytose à travers les interventions d’éminents médecins spécialistes, chacun dans son domaine, pour ensuite réfléchir, échanger, chercher et trouver des pistes de solution pouvant permettre à l’APD et à toute personne de diminuer sensiblement les cas de l’anémie ‘SS’ dans la population et, dans la mesure du possible, apporter l’aide aux personnes touchées par cette maladie.

Anémie «SS» est une notion vague pour les Kinois
 
          Me Kamanda Ngamilele a souligné également  l’importance de ces conférences d’information en faisant remarquer qu’à Kinshasa ¾ de la population n’a qu’une connaissance vague de la drépanocytose. C’est la raison pour laquelle, a-t-elle dit, l’APD s’est assignée comme objectif le bien-être social et la bonne santé qui font encore l’objet de beaucoup de critiques dans nos pays en difficultés de structures viables. Elle entend ainsi apporter sa part contributive dans la lutte contre cette maladie. Toutefois, la présidente de l’APD reconnaît qu’elle n’est pas seule à s’atteler à cette impérieuse tâche, mais qu’elle œuvre aux côtés de plusieurs autres associations ayant les mêmes objectifs.

          Plusieurs thèmes ont été développés pendant ces assises. C’est le cas de « La drépanocytose aperçu général » développé par Dr Hugo Nkela ; « Les complications aiguës et chroniques chez l’enfant » par Dr Kizunda ; « Les  complications ostéo articulaires de la drépanocytose » par Dr Sambia et « La drépanocytose et complications neuropsychiatriques » par Dr Jean-Marie Kashama wa Kashama. Des échanges nourris entre les conférenciers et les invités ont marqué cette rencontre.

SAKAZ

 

Leave a Reply