AMP : entrées et sorties fracassantes !

L’Alliance de la Majorité Présidentielle (AMP) est sur la sellette en cette fin d’année, avec le ballet d’entrées et sorties fracassantes. Après qu’on ait salué, il y a quelques semaines, les adhésions de Mboso Nkodia Mpuanga et de Kembukuswa ne Lanza, des opérateurs politiques qui avaient obtenu leurs tickets pour l’hémicycle de Lingwala sous la casquette d’opposants, l’on a eu du mal à croire à la déclaration de l’ex-mouvement rebelle CNDP (Conseil National pour la Défense du Peuple), faisant état de son affiliation à la famille politique du Chef de l’Etat.
C’est assurément là une grosse prise pour la majorité au pouvoir, qui avait réussi difficilement le pari de convaincre Bosco Ntanganda et les siens de renoncer à la lutte armée et d’intégrer les rangs des troupes régulières, depuis janvier 2009. La surprise est de taille, d’autant qu’il y a peu, la branche politique du CNDP faisait monter les enchères, menaçant de ne plus se sentir liés par les accords de 2009 si Kinshasa n’apportait pas rapidement des réponses à son cahier de charges relatif à l’affectation de ses représentants dans les gouvernements national et provinciaux, la territoriale, la diplomatie, les entreprises du portefeuille.
            La rupture paraissait si proche que le dénouement heureux de la crise de partenariat politique et militaire a été savouré comme un coup d’éclat.
            Pendant qu’on s’attardait encore sur ce mariage contre nature, la famille politique du Chef de l’Etat était secouée, depuis le milieu de la semaine, par le départ de Vital Kamerhe, pressenti comme l’homme fort d’un nouveau parti politique de l’opposition dénommé UNC (Union Congolaise pour la Démocratie). Le cursus politique de cet ex-kabiliste, cet héros de l’ombre des négociations de paix entre Kinshasa et les mouvements rebelles entre 1999 et 2003, aux côtés du général Etumba (alors colonel) et de feu Samba Kaputo, qui a pesé de tout son poids pour la victoire du candidat Kabila en 2006, qui a brillé de mille feux au perchoir de l’Assemblée Nationale et sa démission de couper totalement les amarres avec le PPRD et l’AMP, font réfléchir.
            L’on est en droit de se demander ce qui se passe au sein de la famille politique du Chef de l’Etat, pour que cet acteur politique qui s’est longtemps affiché comme membre du pré-carré présidentiel prenne subitement la décision de voler de ses propres ailes, sacrifiant au passage un mandat très lucratif de député. Que Kamerhe se mette à rêver d’un Congo nouveau, pacifié, unifié, démocratisé, prospère, respectueux des droits humains, en dehors de son ancien parti et de son ancien famille politique poussent à croire que l’on n’a peut-être pas fini d’assister au ficelage et à l’éclatement des alliances politiques.
            Et, pas plus tard qu’hier, un député connu comme un « laboratoire à idées » au sein de l’Alliance de la Majorité Présidentielle (AMP), est sorti du bois pour lancer, lui aussi, son propre parti, sous le curieux label de « NBP » (Notre Beau Pays). Dans son message d’annonce, Tshibangu Kalala, son président national, a développé un discours aux relents de rupture avec la majorité au pouvoir, dont il a estimé le bilan négatif sur toute la ligne. Bien qu’il se soit situé au centre, ses flèches empoisonnées en direction de l’Exécutif national que pilote le Chef de l’Etat font douter de sa neutralité et de son positionnement « au milieu du village », comme il l’affirme.
            L’on ne perd pas non plus de vue le pavé de Fabrice Puela, qui s’est permis le luxe de défier «l’Autorité Morale» de l’AMP sur ses terres, là où il est plébiscité candidat unique, à savoir la magistrature suprême du pays. Bien que ce « rebelle », déjà fiché comme agitateur au sein du groupe des Rénovateurs de la même plate-forme, ait été sanctionné par son exclusion  de son parti, l’ARC, et tout logiquement de la famille politique présidentielle, le mal est fait.
            De nouvelles entrées, et inévitablement de nouvelles sorties, au fur et à mesure de la montée de la fièvre électorale, sont très attendues.
                                                Kimp.

Leave a Reply