Alice Albright appuie l’Education pour contrer la pauvreté

aliceLa meilleure façon de combattre la pauvreté et de créer  la prospérité pour tout le monde est de promouvoir l’éducation. Celle qui s’exprime de la sorte n’est autre qu’Alice Albright, directrice générale du Partenariat Mondial pour l’Education (GPE). Venant de Washington, elle a séjourné dans notre pays pendant trois jours (de dimanche 09 à mardi 11 février 2014). Elle est partie poser la première pierre pour la construction d’une école dans un village situé à une vingtaine de kilomètres de Gemena, dans la Province de l’Equateur.       

 Elle était conduite par Maker Mwangu Famba, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P.), accompagné de quelques députés de cette province. La construction de cette école s’inscrit dans un programme d’aide d’un montant de 100 millions de dollars américains du Partenariat mondial visant à permettre à davantage d’enfants congolais d’être scolarisés. Avec ce montant, il est prévu de construire, réhabiliter et équiper 153 écoles dans deux provinces les plus pauvres de la RDC, à savoir l’Equateur et le Kasaï-Occidental. Cela permettra à plus de 75.000 enfants par an d’avoir la possibilité de fréquenter l’école primaire dans les régions de la RDC à accès difficile.

Dans son point de presse, tenu le mardi 11 février 2014, juste avant son retour à Washington, elle a estimé qu’aucun pays au monde ne peut s’échapper à la pauvreté sans accomplir des grands progrès en matière d’éducation. Pour elle, il s’agit là d’une composante essentielle de la croissance économique nationale et régionale. L’aide accordée à la RDC vise à lui permettre d’avoir l’impulsion et les ressources dont elle a besoin pour progresser vers un enseignement de qualité. En outre, Alice Albright a précisé s’être entretenue le même jour avec le Premier Ministre Matata Ponyo et le ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des Finances, Patrice Kitebi Kibol Mvul, en présence du ministre de l’EPSP, Maker Mwangu Famba. Elle a dit avoir examiné avec eux les défis et les besoins de financement du secteur de l’éducation. Pour le Partenariat Mondial, la RDC fait partie des 28 pays fragiles dont le système éducatif est touchés par des retombées de décennies de conflits internes. A ce titre, le Partenariat mondial apporte son soutien en veillant à ce que les enfants de ces pays ne soient pas oubliés, ni privés d’Education.

Des manuels de Mathématique et de Français gratuits pour les élèves de 1ère à la 6ème année primaire

 Outre la rénovation et la construction des infrastructures scolaires, dans les régions les plus démunies de la RDC, Alice Albright a fait savoir que ce financement contribuera aussi à l’amélioration de l’acquisition des connaissances par les élèves, grâce à la distribution des manuels pédagogiques de meilleure qualité et le renforcement de la formation des enseignants. Cela permettra d’optimiser la gestion du système éducatif. Pour concrétiser cet objectif, la Directrice général du Partenariat mondial pour l’éducation a remis au gouvernement – représenté par le ministre de l’EPSP – un «Lot important de manuels scolaires» qui permettra de doter chaque élève, de la 1ère année à la 6ème année primaire, de deux livres de Français et de Mathématique. Cette cérémonie a été organisée dans la matinée de mardi 11 février 2014, à l’ITI-Gombe. A cette occasion, Alice Albright a déclaré que rien ne lui faisait davantage plaisir que de voir des manuels de Mathématique, de Français, entre les mains des élèves, parce qu’elle connaît l’impact que ces livres vont provoquer dans la scolarisation des élèves. Malgré les difficultés qui peuvent se présenter pour la distribution de ces livres à travers le pays, cela se fera d’une bonne façon.

            Maker Mwangu Famba a apprécié à sa juste valeur cet acte du Partenariat mondial, à travers lequel il a remercié toute la Communauté Internationale et la Banque mondiale. Ces livres, a-t-il fait remarquer, sont des outils d’apprentissage essentiels pour les jeunes congolais qui ont reçu, il y a de cela quelques jours, des dictionnaires disponibilisés pour eux par le Chef de l’Etat. Deux outils qui se complètent pour une meilleure formation.

SAKAZ

Leave a Reply