Agriculture : le gouvernement lance 32 projets novateurs pour la redynamisation de la recherche

Le gouvernement congolais affiche sa détermination à mener le combat pour la sécurité alimentaire de la population, par le développement de l’agriculture. Voilà ce qui justifie le lancement des 32 projets dits innovateurs pour soutenir la recherche agronomique.

C’est le ministre de l’Agriculture et Développement rural Jean Chrysostome Vahamwiti qui a procédé au lancement officiel desdits projets, le samedi 27 septembre dernier au cours de la conférence de presse qu’il a animée dans son cabinet.

« Aucun pays au monde n’ayant développé durablement la production agricole sans système de recherche efficace et soutenu, le Gouvernement congolais a initié le projet de redynamisation de la recherche pour le développement agricole en République Démocratique du Congo, dit aussi projet d’innovation agricole ». Ce sont là les mots du ministre de tutelle en guise de justification de la démarche gouvernementale.

Pour matérialiser ce projet, le gouvernement a signé en date du 24 juin 2013 un contrat de coordination des recherches agricoles en République Démocratique du Congo pour un coût global de 2.979.330 dollars américains avec l’IITA (Institut international d’agriculture tropicale), dont le siège est à Ibadan au Nigéria.

Le gouvernement était représenté par son ministre en charge de l’Agriculture et Développement rural Jean Chrysostome Vahamwiti, tandis que l’IITA par son Directeur général Dr Nteranya Sanginga.

Ce montant de près de 3 millions USD sur fonds propres du gouvernement a été déjà mis à disposition de l’IITA depuis novembre 2013. L’IITA avait, à son temps, lancé des avis d’appel à propositions des projets d’innovation agricole à soutenir provenant soit des institutions spécialisées de recherche agronomique, soit des universités formant dans le domaine agricole, ou soit encore des acteurs non étatique œuvrant dans le secteur agricole.

A l’issue de l’examen des dossiers, 32 projets de recherche agronomique sur un total de 181 présentés ont été retenus et bénéficieront des bourses du projet.

« Je suis heureux ce jour et à cette occasion de vous présenter ces projets visant l’innovation agricole à travers les onze provinces de notre pays tels que validés par le comité de pilotage du projet en date du 25 septembre 2014. L’enveloppe globale de la bourse octroyée pour les 32 projets est de l’ordre de 570.000 USD ».

Par ailleurs, le ministre a fait savoir que les 32 projets ont été dispatchés en fonction de 3 projets par province. Cependant, le troisième projet pour la ville de Kinshasa a été supprimé pour non-conformité aux priorités d’investissement agricole en RDC. Il s’agit du projet relatif à la culture d’ignames jugées ne pas faire partie des produits à consommation courante de la majorité des Congolais.

Il faut signaler que ces projets de recherche sont pilotés par les sept structures INERA (Institut national pour l’étude et la recherche agronomiques) qu’on a à travers le pays. A savoir : Mvuazi, Kiyaka, Boteka, Yangambi, Mulungu, Kipopo, et Ngandajika). A leur tour, les Inera travaillent en partenariat avec les institutions d’enseignement ayant la filière agricole dans leurs programmes. Il s’agit des universités suivantes : université de Kikwit IPAPEL et ADEBU/ONG (Bandundu), université Kongo (Bas-Congo), université de Mweka IPAPEL (Kasaï-Occidental), université officielle de Mbuji-Mayi (Kasaï-Oriental), université de Lubumbashi (Katanga), université de Kinshasa (Kinshasa), université de Kindu (Maniema), université de Goma (Nord-Kivu), université catholique de Bukavu (Sud-Kivu), et université de Kisangani (Province Orientale).

Leave a Reply