AFRITAC : le forum des hauts fonctionnaires du budget ouvert à Kinshasa

afritecLe ministère du Budget, en collaboration avec AFRITAC Centre, a ouvert hier lundi 24 février 2014 au salon Okapi de l’hôtel Venus de Kinshasa, la quatrième édition du Forum des Hauts Fonctionnaires du Budget des Etats membres de l’Afritac Centre(FoHBAC). Son objectif : offrir une plate-forme d’échanges et de partage sur les expériences des Etats en matière de la réforme budgétaire. Spécialement, la session de Kinshasa a pour objectifs l’élaboration et l’exécution des budgets programmes ; la décentralisation de l’ordonnancement ; et la participation citoyenne au processus budgétaire. Y prennent part, des représentants des 8 pays membres de l’Afritac Centre dont le Burundi, le Cameroun, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la République Centrafricaine, la République du Congo, la RD Congo et le Tchad.

Placé sous le thème « Reformer l’Etat et consolider la démocratie par le budget », ce forum de Kinshasa va se clôturer le vendredi 28 février.

En marge de l’ouverture, l’hôte du jour, le vice-premier ministre et ministre du Budget, Daniel Mukoko Samba, a déclaré à l’assistance que ce thème renvoie à asseoir la place centrale du budget dans la mise en œuvre de la politique économique et sociale du gouvernement et plus particulièrement de la gestion des deniers publics.

A l’en croire, il s’agit aussi de promouvoir une gestion publique ancrée sur la culture de l’efficacité et de l’efficience par la recherche de la performance et de contribuer à la mise en place d’un environnement administratif réformé, fondé sur les principes partagés tels que la responsabilisation, la traçabilité, le contrôle, l’évaluation, le rendu de compte et la redevabilité. « Cette nouvelle philosophie a également vocation à œuvrer pour la modernisation de l’environnement de travail par l’allocation des moyens appropriés ; le déploiement maitrisé des futurs systèmes d’information financiers ; et l’organisation de nouvelles filières de formation favorisant l’émergence de nouveaux managers publics et de nouvelles carrières attrayantes au service de l’Etat », a-t-il souligné.

Conscient que la réforme du processus budgétaire est une œuvre de longue haleine, Mukoko Samba a appelé à un soutien politique fort et constant pour sa mise en œuvre, à une coalition de tous les acteurs étatiques et non étatiques ; à un changement de culture et de paradigmes de gestion ; et à une sensibilisation tous azimuts.

Par rapport aux présentes assises, il a rappelé aux participants que les attentes de l’opinion sont grandes. D’ores et déjà, il a salué les expériences précieuses du Cameroun, du Gabon et du Congo Brazzaville.

Notons qu’à l’issue de ce forum, un nouveau président du FoHBAC sera présenté.

Pour rappel, c’est en septembre 2010 qu’une rencontre a été organisée à Brazzaville à l’intention de Hauts fonctionnaires du Budget. La deuxième édition qui s’est tenue en 2012 à Libreville avait porté sur le thème « la réforme budgétaire, une dynamique internationale au service de l’action publique ». Quant à la troisième édition qui a eu lieu en 2013 à Ndjamena, elle avait pour thème : « promouvoir une nouvelle culture de la gestion publique ».

Tshieke Bukasa

Leave a Reply