Affaire Rawbank et Ets Kimia Et Matekete : Droit de réponse

justice-balanceMonsieur le Directeur Général,

 En ma qualité d’Avocat Conseil des Etablissements KIMIA ET MATËKETE opposés à la RAWBANK sous le RCE 3226 el non 3265 comme publié.

Je viens vous saisir répliquant au nom et pour le compte de mes clients par rapport à votre numéro publié en date du 12 février 2014, en son article intitulé « La Rawbank bloque un compte suspect » sous la plume de Melba Muzola.

Ils sont surpris du titre de l’article « un compte suspect » et tiennent à rappeler qu’ils ont exercé leur droit le plus légitime, d’assigner la Rawbank devant le

Tribunal de Commerce de Kinshasa/Gombe conformément à l’article 17 du contrat advenu entre elle et ces derniers en date du 1-6 Août 2012 valant loi des parties. ll est vrai que lors de la conclusion du contrat de mise à disposition d’un lecteur de cartes advenu entre la Rawbank et mes clients, propriétaires des établissements précités ; la Rawbank avait pris connaissance des activités exercées par eux. Lesquelles étant conformes à la législation en vigueur en République Démocratique du Congo.

            Donc il s’agit là de la vente des appareils de télécommunication de marque Apple, Samsung, Sony tels que IPAD, IPHONE, Tablettes, des ordinateurs portables ainsi que leurs accessoires, bien plus le prêt à porter (Robes-costumes de luxe pour mariés) ;

            Il est à préciser par ailleurs qu’en tant que propriétaires des Etablissements précités en l’occurrence Titulaires des comptes logés auprès de la Rawbank dont l’une des conditions préalable pour conclure un contrat de mise à disposition d’un terminal électronique avec l’assignée (Rawbank),

            Que curieusement sans aucune raison, la Rawbank a bloqué lesdits comptes, et plus grave les a vidé de leur contenu.

            ll faut en outre préciser que c’est sur proposition de son agent commercial en la personne de Monsieur Junior KANINDA, que ce terminal de Mbenseke 6 bis ayant servi aux établissements précités avait été placé ;

            Que c’est avec ledit terminal placé le 21/09/2012 par la Rawbank que les opérations des ventes par cartes émises par elle et pour lesquelles sont porteurs ses clients, titulaires des cartes VISA ou MASTERCARD ; que la plupart des achats ont été effectués dans les établissements qui ne détiennent en aucun cas le code des cartes desdits clients ;

            Qu’enfin, il est normal, que deux établissements au bout d’une année d’activités puissent réaliser une recette avoisinant 100.000 S USD. Quand un Libanais, un Chinois ou un Indien vend pour des montants dix à vingt fois plus élevés, cette banque trouve cela tout à fait normal. Et quand il s’agit d’un Congolais, cela devient suspect ;

            Qu’il ne s’agit nullement d’un prétendu blanchiment des capitaux ou sinon d’un financement du terrorisme tels que débités par la Rawbank qui a fourni les éléments faux au journal, encore faut-il préciser que ceci revient à la charge du CENAREF de suspecter un compte. Un tel comportement est constitutif de fraude organisée par la Rawbank et ses services, fraude qui ne pourra pas être protégée par la loi congolaise à travers la Constitution de la République, car elle est une atteinte grave à leurs droits et devoirs fondamentaux, celui de contribuer par leur activité commerciale à la création d’emploi, et au développement de leur cher et beau pays.

            Suite à cet article, qui montre à quel point cette banque est aux abois, ils se réservent le droit de traduire, une fois de plus, la Rawbank, cette fois-ci au pénal pour diffamation et dénonciation calomnieuse.

Pour les Etablissements KIMIA et MATEKETE

Leur Conseil

Me Jean KASITA

Avocat

Leave a Reply