Affaire Bingoto-Snel : un parfum de fonds vautour

 

Tokwaulu  Aena, Adga de la SNEL, a fait une importante communication à la presse le vendredi 4 février 2011. Elle l’a faite  dans son bureau de travail.
Cette sortie médiatique de Tokwaulu Aena se rapporte au  conflit judiciaire  qui oppose la SNEL à la succession Bingoto depuis trois ans. L’un des épisodes de ce triste feuilleton est la décision des cours et tribunaux  condamnant la SNEL à payer à la succession Bingoto au moins 1.500.000 dollars comprenant 840.000 dollars comme arriérés de salaires, 400.000 dollars des dommages et intérêts  et 180.000 dollars comme rente de survie. Une fois de plus, la SNEL, par la voix de Tokwaulu Aena, persiste et signe qu’elle a versé la quasi-totalité de ces sommes du vivant du défunt Bingoto Mandoko. Qui comme, on le sait, était PDG à la SNEL de 1991 à 1994. Elle en appelle donc au respect de l’éthique.

            A la lumière des explications fournies par Bernadette Tokwaulu, on peut retenir ceci : Bingoto Mandoko promu PDG à la SNEL en 1991 avait un salaire provisoire de 3000 dollars américains.
            Trois ans plus tard,  le ministère du Portefeuille et la Présidence de la République réajustent les salaires des PDG et DGA.  La lettre du ministère de Portefeuille relative à cette question est datée du 26 février 1994. Le salaire de Bingoto passe à 30.000 dollars américains avec effets rétroactifs dès janvier 1992. Il calcule lui- même ses arriérés de salaires. Un compte bancaire avec comme numéro de compte 3952 et un ordre de paiement permanent  sont ouverts au profit de l’intéressé auprès du Crédit Lyonnais en France.
             Du vivant de Bingoto, des paiements suivants  interviennent :  le 7 mars 1994,pour les montants de 375.000 dollars américains et 30.000 dollars américains, le 31 mars 1994 pour le montant de 30.000 dollars américains, le 5 avril 1994 pour le montant de 375.000 dollars américains et le 2 mai 1994  pour 30.000 dollars américains , soit 840.000 dollars américains. Il  meurt quelques mois plus tard des suites d’un accident d’avion.
            En ce qui concerne la rente de survie évaluée à 180.000 dollars américains , un virement bancaire est  effectué en date du premier août 1994  au compte de Ntalula Makelele , reconnue comme  conjointe légitime du défunt.
 Quelques années plus tard, la succession Bingoto réchauffe le dossier des arriérés des salaires et de  rente de survie. Les cours et tribunaux sont appelés à départager les deux parties.
            Le dossier  atterrit enfin  à la Cour d’Appel et est enregistré sous le numéro RCA 20939.
La Cour reconnaît  que la SNEL a transféré auprès du Crédit Lyonnais pour le compte de Bingoto et de Madame Ntalula Makelele les sommes de 1039.150 dollars américains  à titre de salaires échus et de rente de survie. Par ailleurs, et c’est là où le bât blesse, elle relève que la SNEL et les intimés n’ont pas fourni les preuves des retraits des fonds par feu Bingoto et Ntalula Makelele.
            Bernadette Tokwaulu, visiblement montée, déclare ne pas comprendre pourquoi on leur demande de payer doublement les sommes déjà décaissées. Entre-temps, la SNEL a pris la précaution  de loger à la BCDC   les sommes exigées par les instances judiciaires pour ne pas être accusés de faire entrave à la justice.
            Et d’indiquer que 1.500.000 dollars américains est le prix d’un transformateur.  La SNEL a demandé au Procureur général de la République de constituer une commission rogatoire pour s’assurer effectivement des mouvements de ces fonds. Et  elle est disposée à apporter son concours financier à cette commission. Hélas, ça n’a pas réussi..
Enfin, elle s’est pourvue en cassation tout en introduisant une tierce opposition  auprès de différents ministres de justice  sans avoir vraiment gain de cause.
            On a appris ensuite que la tierce opposition vient d’être introduite, mais n’est pas assez soutenue expressément. C’est donc un dossier à suivre.
 
 
                                                                                                                                                                                                                     Jean- Pierre Nkutu

Leave a Reply