Accords de partenariat militaire entre la RDC et la Chine

Le ministre de la Défense nationale et des anciens combattants, Charles Mwando Nsimba et le général Ma Xiaotian, chef d’Etat-major général adjoint de l’Armée populaire de libération de la Chine (APLC) ont signé, le 10 mars 2010,  des Accords de partenariat militaire entre le RDC et la République populaire de Chine. Cette cérémonie s’est déroulée au bâtiment de l’Etat-major général des Fardc. Cette information livrée par le service de communication de ce ministère précise que ces accords, conclus le 21 octobre 2009 à Bejin, portent sur divers domaines militaires. La Chine apportera son expertise aux Fardc dans différents axes notamment dans la formation.

Il convient aussi de noter que la Chine est présente aux côtés de la RDC depuis de longues années dans le domaine militaire. C’est ainsi qu’auparavant, le général Ma Xiaotian a été reçu par le lieutenant général Didier Etumba, chef d’Etat-major général des Fardc. Ce dernier a eu avec son hôte un long entretien sur la coopération militaire entre leurs deux pays. Les deux personnalités ont terminé par un échange des cadeaux.

Femmes des milieux militaires et droits humains

Après la signature des accords de partenariat militaire RDC-Chine et sous le haut patronage du ministère de la Défense nationale et des anciens combattants, l’Aumônerie protestante des Fardc a inauguré le 11 mars 2010, au Camp Kokolo, un atelier de sensibilisation de la « Femme du milieu militaire » sur l’avancement, la promotion, le genre  et les droits humains. Selon Gertrude Mbaka, conseillère social et représentante personnelle du ministre Charles Mwando Nsimba, les femmes évoluant dans les milieux militaires doivent prendre conscience de leurs responsabilités et assumer pleinement leurs devoirs dans leurs milieux respectifs, sans aucun complexe. Elle a indiqué que toutes les formes de discrimination doivent être bannies afin de permettre à toutes les femmes des milieux militaires de vivre la parité.

Annie Kenda, directrice des services juridiques au ministère du Genre, Famille et Enfant, a rappelé que les droits de l’homme ont été mués en droits humains, parce que ces droits concernent aussi bien les hommes, les femmes que les enfants dans l’équité de traitement. Elle a  invité la Congolaise à s’assumer dans le but de vivre la parité dans toute sa plénitude. Elle a mis un accent particulier sur la place de la femme dans la société. A ce sujet, elle a exhorté les femmes à se libérer de tous les fardeaux qui les empêchent d’atteindre l’épanouissement total de l’être humain.

Cet atelier a été conçu et organisé dans le cadre du mois de la femme. Il a réuni non seulement le personnel militaire féminin (PMF) conduit par le lieutenant-colonel Bomwenda, responsable du Genre, Famille et Enfant, mais aussi les épouses et veuves des militaires.

SAKAZ     

 

Leave a Reply