Accord-cadre d’Addis-Abeba : Vers une feuille de route d’application des engagements nationaux

Francois-mwamba1Le coordonateur du Mécanisme national de suivi (MNS), François Muamba Tshishimbi, a annoncé, au cours d’une conférence de presse tenue le dimanche 4 mai 2014 dans son cabinet de travail, le lancement ce mardi d’un atelier national multi acteurs de formulation des critères de suivi, indicateurs de progrès et plans d’action relatifs à la mise en œuvre des engagements nationaux souscrits par la RDC aux termes de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba. Organisé par le MNS avec l’accompagnement du ministère du Plan et l’appui des Nations-Unies en tant que chef de file de tous les partenaires, cette session réunira, durant trois jours à la Direction nationale de Caritas à Gombe, les parties prenantes à la mise en œuvre de l’accord-cadre d’Addis-Abeba.

            A l’issue des échanges et harmonisation des vues, a averti le coordonnateur du MNS, cet atelier vise à aboutir, entre autres, à l’élaboration d’une feuille de route pouvant permettre l’application des engagements nationaux que la RDC devrait exécuter dans les domaines de la sécurité, de la justice, des finances et de l’économie.

            Au cours du dernier trimestre 2013, rappelons-le, le MNS avait procédé à l’élaboration des critères de suivi et indicateurs de performance ou « Benchmarks » dans trois secteurs prioritaires. Après sa validation, ce travail a été présenté, en septembre 2013, à la deuxième réunion d’évaluation de la mise en œuvre de l’Accord-cadre tenue en marge des assemblées générales des Nations Unies. Pendant cette session, les participants se sont remémoré les six engagements nationaux de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba. Ils étaient d’avis qu’il était important de continuer et d’approfondir la réforme du secteur de la sécurité, de consolider l’autorité de l’Etat en empêchant les groupes armés de déstabiliser le pays, d’effectuer des progrès dans la décentralisation et de de promouvoir le développement économique.

            Structure mise en place par le président de la République pour accompagner et suivre la mise en œuvre des engagements nationaux souscrits par le gouvernement de la RDC aux termes de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération, le MNS catalyse les actions du gouvernement et encourage les partenaires à concentrer leur assistance en vue de la matérialisation des engagements de la RDC. A en croire François Muamba, l’accord-cadre d’Addis-Abeba est un élément englobant dans lequel doit se situer tous les instruments mis en place par la RDC pour son développement. Notamment le document de stratégies pour la croissance et la réduction de la pauvreté (DSCRP), le programme de stabilisation et de reconstruction des zones sinistrées de l’est de la RDC et autres.

            Pour lui, l’accord-cadre d’Addis-Abeba va plus loin que le DSCRP. « Ce n’est pas dans le DSCRP que l’on peut trouver des indications précises pour mettre fin à la guerre. Cette dimension est plutôt prise en charge par l’accord-cadre d’Addis-Abeba », a-t-il conclu.

Tshieke Bukasa

Leave a Reply